Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Lavage Mortuaire Islamique
  • Lavage Mortuaire Islamique
  • : As salamu'alaykum wa rahmatuLlahi wa barakatuhu, Vous trouverez ici, des réponse à vos questions relatives à la mort et aux divers usages dans certains cas précis. Dans le cas où vous ne trouveriez pas de réponse à vos questions sur le blog, n'hésitez pas à me laisser un message ou un commentaire avec votre question, je me ferai un plaisir de chercher pour vous, des réponses suivant le Coran et la Sunnah in chaa Allah t'Aala.
  • Contact

Recherche

11 novembre 2012 7 11 /11 /novembre /2012 22:12

xcyp.gif

 

Question :

 

Quel est le regard de la religion sur la visite des tombes et la récitation de la sourate Al-Fâtiha, particulièrement sur les tombes des Walî - comme on les appelle dans certains pays arabes frontaliers - bien que ceux qui le font disent :

 

« Je ne veux pas commettre un acte de polythéisme, mais si je ne visite pas ce Walî, il vient dans mes rêves et me demande pourquoi je ne l’ai pas visité. »

 

Quel est le regard de la religion sur cette attitude ?

 

Qu’Allah vous récompense.

 

Réponse :

 

Il est permis aux hommes musulmans de visiter les tombes comme Allah l’a légiféré par l’intermédiaire de Son Prophète, prière et salut d’Allah sur lui :

 

« Visitez les tombes, cela vous rappellera l’au-delà. » [1]

 

Dans le Sahîh de Muslim, selon Burayda ibn Al-Hasîb, qu’Allah l’agrée, le Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, enseignait à ses Compagnons, lors de la visite des tombes, de dire :

 

« Que le salut soit sur vous, ô gens de ces demeures, parmi les croyants et les musulmans, et nous allons, si Allah le veut, vous rejoindre.

Nous demandons à Allah le salut pour nous et pour vous.

Qu’Allah accorde Sa grâce à ceux qui sont morts avant nous et à ceux qui vont les suivre. » [2]

 

Dans un autre hadith authentique, selon cA’icha, qu’Allah l’agrée, le Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, disait lors de la visite des tombes :

 

« Que le salut soit sur vous, ô gens de ces demeures, parmi les croyants et les musulmans, et nous allons, si Allah le veut, vous rejoindre.

Nous demandons à Allah le salut pour nous et pour vous.

Qu’Allah accorde Sa grâce à ceux qui sont morts avant nous et à ceux qui vont les suivre ; qu’Allah pardonne aux morts de Baqîca al-Gharqad. » [3]

 

Lors de la visite, le Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, ne récitait ni la sourate Al-Fâtiha, ni d’autres versets du Coran, et c’est plutôt une innovation et le Prophète, prière et salut d’Allah sur lui a dit :

 

« Quiconque invente dans notre religion ce qui lui est étranger, cela lui est rejeté. » [4]

 

Dans la version de Muslim :

 

« Quiconque pratique une œuvre n’appartenant pas à notre religion, cela lui est rejeté. » [5]

 

Dans Sahîh Muslim, selon Jâbir ibn cAbdillah Al-Ansârî, qu’Allah l’agrée, le Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, disait dans le prône de la prière du vendredi :

 

« Certes la meilleure parole est le Livre d’Allah, la meilleure pratique est celle de Muhammad, prière et salut d’Allah sur lui, et les pires des choses sont les inventions et chaque innovation est un égarement. »

 

An-Nassâ’î ajoute, dans sa version :

 

« Et chaque égarement mène en Enfer. » [6]

 

Il incombe donc au musulman de s’en tenir à la sainte Loi, et de se prémunir des innovations au sujet de la visite des tombes et dans d’autres domaines.

 

La visite des tombes des musulmans, qu’ils soient appelés Walî ou non, est autorisée, puisque tout croyant et croyante sont des Walî, comme Allah, qu’Il soit Glorifié, le dit :

 

 

« En vérité, les bien-aimés d’Allah seront à l’abri de toute crainte, et ils ne seront point affligés, * Ceux qui croient et qui craignent [Allah]. » [7]

 

Et le Très-Haut dit :

 

 

« Quoi qu’ils n’en soient pas les gardiens, car ses gardiens ne sont que les pieux. Mais la plupart d’entre eux ne le savent pas. » [8]

 

Mais il n’est pas permis aux visiteurs et ni même à ceux qui ne les visitent pas, d’invoquer les morts, de leur demander assistance, faire des vœux pour eux, faire des sacrifices à côté des tombes ou à n’importe quel endroit spécifique à ces pratiques polythéistes, afin que les morts intercèdent, guérissent leurs malades, les fassent triompher sur l’ennemi ou tout autre service, car tout cela fait partie de l’adoration et l’adoration doit être vouée exclusivement à Allah.

 

En effet, Allah dit dans le Coran :

 

 

« Il ne leur a été commandé, cependant, que d’adorer Allah, Lui vouant un culte exclusif. » [9]

 

Et Il dit, qu’Il soit exalté :

 

 

« Je n’ai créé les djinns et les hommes que pour qu’ils M’adorent. » [10]

 

Le Très-Haut dit aussi :

 

 

« Les mosquées sont consacrées à Allah : n’invoquez donc personne avec Allah. » [11]

 

Il dit encore, qu’Il soit exalté :

 

 

« Et ton Seigneur a décrété : « N’adorez que Lui ». »[12]

 

Il dit, qu’Il soit exalté :

 

 

« Invoquez Allah donc, en Lui vouant un culte exclusif, quelque répulsion qu’en aient les mécréants. » [13]

 

Il dit, qu’Il soit exalté :

 

 

« Dis : « En vérité, ma prière, mes actes de dévotion, ma vie et ma mort appartiennent à Allah, Seigneur de l’Univers.* A Lui nul associé ! Et voilà ce qu’il m’a été ordonné, et je suis le premier à me soumettre. » » [14]

 

Et beaucoup de versets convergent dans ce sens.

 

Dans la Sunna authentique, le Messager d’Allah, prière et salut d’Allah sur lui, a dit :

 

« Le droit d’Allah sur Ses serviteurs est qu’ils L’adorent sans rien Lui associer. » [15]

 

Cela englobe toutes les adorations comme la prière, le jeûne, l’inclinaison, la prosternation, le pèlerinage, les invocations, le sacrifice, les vœux et autre, comme il a été spécifié dans les versets précédents.

 

Dans le Sahîh Muslim, selon cAlî, qu’Allah l’agrée, le Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, a dit :

 

« Allah a maudit celui qui égorge pour autre qu’Allah. »[16]

 

Dans le Sahîh Muslim également, selon cUmar ibn Al-Khattâb, qu’Allah l’agrée, le Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, a dit :

 

« Ne me prodiguez pas excessivement des éloges, comme les Nazaréens l’ont fait pour (Jésus) le fils de Marie, je ne suis qu’un serviteur. Alors appelez-moi : le serviteur d’Allah et Son Messager. » [17]

 

Les hadiths qui exhortent à adorer Allah Seul et interdisent le polythéisme et les moyens qui y mènent, sont nombreux.

 

Cependant, la visite des tombes pour les femmes sont interdites, car le Messager, prière et salut d’Allah sur lui, a maudit les visiteuse des tombes. [18]

 

La sagesse dans cette interdiction, et Allah est Plus Savant, réside peut-être dans le fait que leur visite peut causer une séduction pour elles et pour les hommes.

 

En effet, la visite des tombes au début de l’islam était interdite pour prévenir le polythéisme, mais quand l’islam s’est propagé et les principes de l’unicité se sont affermis, le Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, a permis la visite des tombes à tous et à toutes.

 

Puis, il l’a interdite aux femmes pour prévenir la séduction.

 

Concernant les tombes des mécréants, il n’y a pas de mal à les visiter, pour le rappel et les enseignements.

 

Mais il ne faut pas invoquer Allah et implorer Son pardon pour eux, conformément au hadith dans Sahîh Muslim, dans lequel le Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, a demandé la permission à son Seigneur pour qu’Il pardonne à sa mère, ce qui a été refusé.

 

Puis, Il a demandé à Allah la permission de visiter sa tombe, ce qui a été accepté. [19]

 

En effet, elle est morte en suivant la religion de son peuple (c’est-à-dire, dans la mécréance).

 

Je demande à Allah d’aider les musulmans hommes et femmes à comprendre leur religion, à l’appliquer dans les actes, les paroles et la croyance et de les protéger contre tout ce qui contredit la Sainte Loi.

 

Il est le Seul Qui a le pouvoir de le faire.

 

Et les prières et le salut d’Allah sont sur notre Prophète Muhammad, sa famille et ses Compagnons.

 

[1] Muslim dans le chapitre des funérailles (108-976).

[2] Muslim dans le chapitre des funérailles (975).

[3] Muslim dans le chapitre des funérailles (974).

[4] Al-Bukhârî dans le chapitre de la réconciliation (2697), Muslim dans le chapitre des jugement (1718).

[5] Al-Bukhârî, Muslim dans le chapitre des jugements (18-1718).

[6] Muslim dans le chapitre du vendredi (867), An-Nassâ’î dans le chapitre des deux fêtes (3/188-189).

[7] Jonas, v. 62-63.

[8] Le Butin, v. 34.

[9] La Preuve, v. 5.

[10] Qui éparpillent, v. 56.

[11] Les Djinns, v. 18.

[12] Le Voyage Nocturne, v. 23.

[13] Le Pardonneur, v. 14.

[14] Les Bestiaux, v. 162, 163.

[15] Selon Mucâdh, qu’Allah l’agrée : Al-Bukhârî dans le chapitre du Jihâd (2856), Muslim dans le chapitre de la foi (30).

[16] Muslim dans le chapitre des sacrifices (1978).

[17] Al-Bukhârî dans le chapitre des histoires des prophètes (3445).

[18] At-Tirmidhî dans le chapitre des funérailles (1056), Ibn Mâjah dans le chapitre des funérailles (1576), Ahmad (2/337), (3/443).

[19] Muslim dans le chapitre des funérailles (976).

 

 

 

Revue des Recherches Islamiques, n° 42, page 132-134

copié de fatawaislam.com

 

Cheikh 'Abdel-'Azîz Ibn 'Abdi-llâh Ibn Bâz

Repost 0
1 avril 2012 7 01 /04 /avril /2012 20:35

http://www.ec-lapierre-evry.ac-versailles.fr/IMG/jpg/mosquee-cimetiere-Kairouan.jpg

 

Ibn 'Abass (Qu'Allah l'agrée) a dit :  

 

"Le Messager d'Allah (Sur Lui Paix et Salut) a maudit les femmes qui visitent les tombes ainsi que ceux qui les prennent comme lieu de prière et qui les ornent de lampes ." Rapporté par les auteurs des Sounnans .



Commentaire de Sheykh Sâlih Al Fawzân:

" Ce hadith nous prouve l'interdiction à la femme de visiter les tombes, et ceci est l'avis de la majorité des Savants.


Les Savants ont expliqué cela car la femme est faible . Ainsi, lorsqu'elle verra la tombe d'un de ces proches telle que celle de son fils, de son père, de son frère, de son mari,ceci pourra l'amener à se lamenter et à se plaindre.


De plus, le corps de la femme est considéré comme étant une partie intime à part entière. Lorsqu'elle se rend aux cimetières et qu'elle se mélange aux hommes, il peut arriver de nombreuses turpitudes, de fornication, de mal car c'est une tentation. 
Et ceci, on peut le constater de nos jours auprès des tombes ainsi que toutes sortes de méfaits.


Cependant, certains savants ont autorisé aux femmes de visiter les tombes et ceci d'après la généralité de la parole du Prophète (Sur Lui Paix et Salut):
"Auparavant, Je vous avais interdit de visiter les tombes mais aujourd'hui visitez-les car elles vous rappellent l'au-delà"
Ils ont dit que ces propos sont d'ordre générale et donc que ça engloble les hommes et les femmes


Nous pouvons donc leur répondre par 2 réponses:



Premièrement: les propos "visitez-les" sont dirigés aux hommes et des propos tenus aux hommes ne sont pas adressés aux femmes.



Deuxièmement: en supposant que les propos soient aussi adressés aux femmes, on peut considérer que le hadith cité plus haut vient restreindre sa généralité.


De plus, ces savants se sont basés sur le fait qu’Aicha (Qu'Allah l'agréée) a visité la tombe de son frère Abd Ar-Rahmân.


En réponse à cela, nous disons que ce qu'a fait Aicha vient démontrer que le hadith cité plus haut ne lui était pas parvenu car si elle avait été au courant du hadith elle ne l'aurait jamais contredit.


De plus, même en supposant que le hadith lui soit parvenu et qu'après cela, elle ait fait un effort d'interpétation lui permettant la visite de la tombe de son frère, il n'y a pas de doute que se baser sur une preuve du Messager d'Allah (Sur Lui Paix et Salut) prévaut sur se baser sur un effort d'interprétation. "


Source: Tiré du livre I'ânatu Al Moustafîd Bi Sharh Kitâb At-Tawhîd de Sheykh Al Fawzân
Repost 0
Published by Umm Isa wa Jahida - dans La tombe - les cimetières
commenter cet article
22 mars 2012 4 22 /03 /mars /2012 23:43

2610885290_1.jpg

 

Question: Suffit-il de saluer une seule fois l’ensemble des morts dès que l’on arrive à la première tombe (du cimetière) ?

Réponse: Cela suffit, et c’est ainsi que s’effectue la visite, Même si les tombes sont éloignées et qu’il visite le cimetière de tout les coté, il n’y a pas de mal.


Le recueil des fatwas du cheikh Abd Al-Aziz Ben Baz Tome 13 page 335

Repost 0
Published by Umm 'Issa wa Jahida - dans La tombe - les cimetières
commenter cet article
22 mars 2012 4 22 /03 /mars /2012 20:27

Question: Son éminence a été interrogée à propos d’un homme qui a construit une mosquée et a donné l’ordre d’y être enterré, ce qui a été fait. Que doit-on faire maintenant ?

 

Réponse: Cet ordre n’est pas correct, car les mosquées ne sont pas des cimetières et il n’est pas permis d’enterrer quelqu’un dans une mosquée.

Donc, exécuter cet ordre est interdit, et il faut exhumer le corps et l’enterrer dans le cimetière des musulmans.

 

                           Fatwa de cheikh Otheimine: Majmuc Fatâwâ wa Rasâ’il, tome 2, page 233.

Repost 0
Published by Umm 'Issa wa Jahida - dans La tombe - les cimetières
commenter cet article
22 mars 2012 4 22 /03 /mars /2012 16:51

1954729393_small_1.jpg

Premièrement : Les causes du châtiment de la tombe 

 

On posa cette question au savant Ibn Al-Qayyim :

 

Quelles sont les causes qui provoquent le châtiment de la tombe ?

Il répondit en résumé :

Les personnes châtiées dans la tombe le sont pour leur ignorance au sujet d’Allah, pour leur manquement à Ses recommandations et pour avoir commis des péchés. En effet, Allah ne châtie pas une âme reconnaissante, qui l’aime, obéit à ses ordres, et évite ses interdits. Celui qui met Allah en colère dans cette vie, sans qu’il ne se repente et meure dans cet état, aura un châtiment pendant l’isthme (barzakh l’intervalle entre la mort et le jour de la résurrection) selon le degré de la colère d’Allah. On trouvera parmi ceux-là des personnes ayant peu de péchés, d’autres en ayant beaucoup, d’autres qui les reconnaissent, et d’autres non.

Abû Sa’îd rapporte que le Prophète – qu’Allah prie sur lui et le salue - nous informa au sujet de personnes châtiées dans leur tombe :

On trouve parmi eux ceux dont les ventres sont aussi gigantesques qu’une vaste demeure. Ceux-là ont emprunté le chemin de Pharaon et s’adonnaient à l’intérêt. On trouve aussi parmi eux ceux dont la bouche est ouverte alors qu’on les gave de charbons ardents jusqu’à ce qu’ils sortent de leurs derrières. Ceux-là dépensaient injustement le bien de l’orphelin. On trouve, aussi, parmi eux, des femmes accrochées par leurs seins. Celles-là étaient des fornicatrices. On trouve, aussi parmi eux ceux dont les côtes sont arrachées et qui se nourrissent de leur chair. Ceux-là étaient des médisants. On trouve parmi eux, ceux dont les ongles sont de cuivre avec lesquels ils se griffent le visage. Ceux-là altéraient l’honneur des autres.

Le châtiment de la tombe est dû au péché du cœur, de la vue, de l’ouïe, de la bouche, de la langue, du ventre, du sexe, du toucher, des pieds, et de tout le corps. Sont concernés par ce châtiment le calomniateur, le menteur, le médisant,     celui qui pratique le faux témoignage, celui qui accuse injustement les vertueux, celui qui crée le désordre, celui qui appelle à l'inovation, ceux qui construisent les mosquées sur les tombes sur lesquels ils allument des lampes et des bougies, ceux qui fraudent alors que pour eux-mêmes ils prennent la pleine mesure et lorsqu’ils mesurent pour les autres et échangent leurs produits, ils trichent.

 Sont concernés aussi les tyrans, les orgueilleux, ceux qui agissent par ostentation, celui qui dit sur Allah et son Prophète ce dont il n’a aucune science, celui qui parle sans réfléchir, celui qui s’adonne à l’intérêt, qui en donne, qui en écrit l’acte, qui y assiste et qui le rend licite,  celui qui  dispose injustement des biens de l’orphelin, celui qui est vorace de gains illicites comme la corruption entre autres, et celui qui dispose injustement des biens de son frère musulman, ou les biens de celui à qui on a garanti la sécurité, celui qui s’adonne aux boissons alcoolisées, le fornicateur, l’homosexuel, le voleur, le trompeur, le traître, l’imposteur, le perfide, et celui qui triche pour éviter les obligations d’Allah, et pour appliquer ses interdits, celui qui offense les musulmans et qui cherche à connaître leurs affaires personnelles, le dirigeant qui gouverne avec une loi autre que celle d’Allah, celui qui émet des fatwas sans se baser sur la loi d’Allah, celui qui aide à faire le péché et la transgression, celui qui tue l’âme sacrée, celui qui commet un sacrilège ou un polythéisme dans la Mosquée Sacrée, celui qui change le vrai sens et qui nie les noms d’Allah et ses attributs, celui qui préfère son opinion, son goût, et sa politique à la Sounna du Prophète – qu’Allah prie sur lui et le salue -, celle qui se lamente sur le mort et ceux qui l’écoutent, ceux qui écoutent et font de la musique qui est interdite par Allah et son Prophète (que la paix et la bénédiction d’Allah soient sur lui), ceux qui se moquent de gens par les gestes et la parole, ceux qui insultent les pieux prédécesseurs, ceux qui consultent les sorciers, les astrologues et les voyants en les interrogeant et en ajoutant foi à leurs paroles, celui que tu as essayé de faire revenir vers Allah en l’effrayant et en lui rappelant son Seigneur, mais sans que cela ne le fasse repentir, ni éloigner de ses péchés, alors que si tu l’effraies en citant une créature comme lui, il prend peur, se repent, et arrête ce qu’il pratiquait.

De même, fera partie des châtiés dans leur tombe, ceux à qui on montre la voie en se basant sur la parole d’Allah et de son Prophète, sans qu’il accepte d’être guidé, et sans même s’en soucier, alors que si on lui rapporte la parole d’une personne dont il pense du bien, mais qui peut avoir raison comme avoir tort, il s’y accroche fermement et ne le contredit pas, celui qui lit le Coran sans que cela procure en lui le moindre effet, mais peut-être s’en sert-il comme gagne-pain. Par contre, lorsqu’il entend la lecture de Satan, et l’appel charmeur et ensorceleur de la fornication, et le soutien de l’hypocrisie, il prend du plaisir intérieurement, et y assiste.

Aussi, celui dont la musique fait vibrer son cœur en souhaitant que le musicien ne se taise jamais, celui qui jure par Allah en mentant, alors que lorsqu’il jure par un saint, ou par la tête de son cheikh, ou son père, ou par la vie de celui qu’il aime et vénère parmi les créatures, il ne mentirait jamais quand bien même on le menacerait ou on le punirait, celui qui se vante de ses péchés notamment en compagnie de ses amis. Ce dernier est un Moujâhir celui qui commet ou divulgue ses péchés publiquement. Celui qui est grossier dans ses paroles, et qui est délaissé par les gens de peur de son mal et de sa grossièreté, celui qui retarde l’accomplissement de la prière jusqu’à la fin de son temps accordé, en la bâclant et en y invoquant que très peu Allah, celui qui ne verse pas la Zakât de son argent pour purifier son âme, celui qui n’accomplit pas le Pèlerinage alors qu’il en est capable, et celui qui n’accomplit pas ses devoirs alors qu’il en a la possibilité, celui qui ne s’abstient pas de transgresser dans son regard, son parler, sa nourriture, et ses allées et venues, celui qui ne se soucie pas de quelle façon il a obtenu son argent, licitement ou illicitement, celui qui ne visite pas sa famille, celui qui ne fait pas miséricorde au pauvre, à la veuve, à l’orphelin, aux animaux. Il repousse l’orphelin, et n’encourage point à nourrir le pauvre, et face aux gens, il est plein d’ostentation ; il refuse d’aider les gens dans le besoin, s’occupe des défauts des autres et délaisse les siens, s’occupe des péchés des autres et délaisse les siens.

Tous ceux-là et leurs semblables sont châtiés dans leur tombe à cause de ces infractions selon le degré de pratique et de l’importance du péché, sauf s’ils se repentent de leurs péchés ou si Allah leur accorde Sa Miséricorde.            

Comme la plupart des gens ont un tel comportement, il est logique que la plupart des morts soient châtiés dans leur tombe, et très peu en échappent. Les tombes sont de terre en apparence, mais elles sont en réalité malheur et châtiment. Elles sont de terre, de pierres bâties, et très bien décorées en apparence, alors qu’à l’intérieur elles sont une descente aux enfers, un calvaire, elles bouillent de regret comme pourrait bouillir le contenu d’une marmite.

Par Allah ! La mort exhorte bel et bien les gens en ne leur laissant aucun doute sur sa venue. Elle leur dit : « Ô ceux qui ont peuplé et exploité la vie d’ici-bas, vous avez, certes,  construit, peuplé et exploité une demeure qui vous est inévitablement provisoire, et vous avez démoli une demeure vers laquelle vous serez inévitablement transportés. Vous avez peuplé et exploité des demeures dont la stabilité et le confort sont éphémères, et vous avez démoli les seules vraies demeures que vous possédiez (dans l’au-delà). Cette demeure-ci est celle de la concurrence dans les bonnes œuvres, de la mise en pratique d’actes de bien, et de la semence de fruits futurs. Alors que l’autre demeure est celle qui sert de leçon, soit un jardin parmi les innombrables jardins du paradis, soit un abîme parmi les abîmes de l’enfer. »

 

Deuxièmement : Comment se préserver du châtiment de la tombe ?

Une solution pour éviter ce qui entraîne le châtiment de la tombe est de méditer un instant pour Allah avant de dormir. Il est bon de faire un examen de conscience sur ce qui a été perdu et acquis durant la journée, pour ensuite renouveler son repentir vers Allah. Celui qui le fait dormira avec ce repentir, en projetant résolument de ne plus refaire ce péché en se réveillant. Il faut faire cela toutes les nuits, car si cette personne meurt cette nuit-là alors elle meurt avec son repentir, et si elle se réveille, elle se réveille en voulant accomplir de bonnes œuvres, heureuse du prolongement de sa vie, en se remettant à Allah, en sachant ce qu’elle a manqué comme bonnes œuvres. Il n’y a pas meilleur que ce sommeil pour le serviteur, notamment s’il s’accompagne du dhikr (rappel d’Allah) et de l’accomplissement des actes conseillés tirés de la Sounna avant de dormir. En effet,  Allah facilitera cet acte pour celui à qui Il veut le bien, et il n’y a de pouvoir et de puissance qu’en Allah.

Ce qui est utile de citer à ce sujet, le hadith rapporté par Ibnû hibbâne dans son recueil authentique, d’après Abû Hurayrah, d’après le Prophète – qu’Allah prie sur lui et le salue - qui dit :

« Lorsque la dépouille est introduite dans sa tombe, elle entend le bruit des pas des personnes (venues assister à son enterrement) qui s’éloignent. Si cette personne était croyante la prière sera au niveau de sa tête, le jeûne à sa droite, l’aumône légale à sa gauche, et l’application de bonnes œuvres parmi lesquelles l’aumône, le fait de consolider le lien de parenté, la bonté et la bienfaisance envers les gens à ses pieds. Ensuite, on viendra près de sa tête, et la prière lui dira : « il y a auprès de moi une entrée », puis on viendra à sa droite et le jeûne lui dira : « il y a auprès de moi une entrée », puis on viendra à sa gauche et l’aumône légale lui dira : « il y a auprès de moi une entrée », puis on viendra au niveau de ses pieds et l’aumône, le fait de consolider le lien de parenté, la bonté et la bienfaisance envers les gens lui diront : « il y a auprès de nous une entrée. » On lui dira ensuite : « assieds-toi », c’est alors qu’il s’assit et à cet instant où le soleil lui sera représenté au moment de son coucher, on lui demandera : « vois-tu cet homme qui a été envoyé parmi vous, que dis-tu de lui ? Et que témoignes-tu de lui ? » Il dira : « laissez-moi jusqu’à ce que je prie ? » Ils lui rétorquèrent : « tu pourras le faire ensuite, mais réponds-nous à quoi nous t’avons interrogé : vois-tu cet homme qui a été envoyé parmi vous, que dis-tu de lui ? Et que témoignes-tu de lui ? » Il répondra : « je témoigne que Muhammad est le Messager d’Allah, et qu’il est venu avec la vérité de la part de son Seigneur. » On lui dira alors : «  tu as vécu en croyant à cela, tu es mort en cette situation, et tu ressusciteras en cet état, si Allah le veut. » Ensuite, on lui ouvrira une des portes du paradis et on lui dira : « ceci est ta demeure au paradis, et tout ce qu’Allah a préparé pour toi. » Dès lors sa joie et son envie redoubleront. Ensuite, on lui ouvrira une des portes de l’enfer, et on lui dira : « ceci était ta demeure en enfer, et tout ce qu’Allah aurait préparé pour toi si tu lui avais désobéi. » Dès lors sa joie et son envie redoubleront. Ensuite, on élargira sa tombe de soixante-dix coudées, on l’illuminera, et son corps retournera d’où il a commencé (la terre), et son âme sera trempée dans un doux parfum provenant d’un oiseau qui se suspend sur les branches des arbres du paradis. » Enfin le Prophète – qu’Allah prie sur lui et le salue - dit : « Ceci fait référence à la parole d’Allah :

 « Allah affermit les croyants par une parole ferme, dans la vie présente et dans l’au-delà… » ( Sourate Ibrahîm, v.27 )

 Ô Seigneur ! Fais de nos tombes et de celles de nos frères musulmans, des jardins parmi ceux que l’on trouve au Paradis, et évite-nous toutes les épreuves, apparentes et cachées, Ô Toi le Généreux ! Et que la prière et la bénédiction d’Allah soient sur Ton serviteur, et Ton Messager Muhammad, sur sa famille, et sur tous ses compagnons.

Extraits du livre « Arrouh »

Traduit par : Abu Hamza Al-Germâny

Revu par : Yaaqub Leenen

 

Adaptation publiée par le bureau de prêche de Rabwah (Riyadh)

Copié de islamhouse.com

Repost 0
Published by Umm 'Issa wa Jahida - dans La tombe - les cimetières
commenter cet article
22 mars 2012 4 22 /03 /mars /2012 16:32

tombe-300x213.jpg

 

1) Sufyan ibn 'Uyaina (d.197H) a dit :


« La Sunna est de dix. Quiconque les accepte a complété la Sunna et quiconque en abandonne quelque chose, a abandonné la Sunna : affirmer Al-Qadr (la prédestination), donner la préséance à Abû Bakr et ‘Umar, le bassin dans le Paradis, As-Shafa’a (l'Intercession), la Balance, le Pont sur le Feu de l'enfer, la foi est parole et acte, le Qur’an est la parole d'Allah, la Punition dans la Tombe, la résurrection le jour du Jugement et ne pas témoigner qu’un musulman sera définitivement au Paradis ou en Enfer" (15)


2) L’imam As-Shafi’i (d.204H) a dit :


« En effet Al-Qadr (la prédestination) : les bonnes et mauvaises conséquences viennent d'Allah - le Puissant et Majestueux. En effet la Punition de la Tombe est un fait véridique, l'interrogatoire des habitants des tombes est un fait véridique, la Résurrection est un fait véridique, la Balance est un fait véridique, le Paradis et le Feu de l'enfer sont des faits véridiques. Et tout ce qui est rapporté dans la Sunna et est mentionné par les savants et leurs disciples partout dans les pays Musulmans est aussi véridique » (16)


3) L’imam Ahmad (d.241H) a dit :


« Fait partie de la Sunna, le fait que si une personne délaisse un de ses points – ne l’acceptant et n’y croyant pas- alors il ne sera pas de ses gens: (il mentionne alors) la croyance dans la Punition de la Tombe » (17) Il a aussi dit : « la Punition de la Tombe est un fait véridique. Le serviteur sera interrogé à propos de sa Religion et de son Seigneur. Munkir et Nakir, le Paradis et le Feu de l'enfer sont aussi des faits véridiques. » (18)


4) Abû Dawûd (d.275H) a dit :


« Chapitre : L’interrogation dans la Tombe et la Punition de la Tombe » (19)

 

5) Ibn Qutayba (d.278H) a dit :


 

« Ashab Al-Hadith sont unis sur le fait que tout ce qu’Allah veut arrive et tout ce qu'Il ne veut pas n'arrive pas; qu’Il est le Créateur du bien et du mal; que le Qur’an est la Parole d'Allah, non créée, qu'Allah jugera le Jour du Jugement, qu’ils donnent la préséance à Abû Bakr et 'Umar, qu’ils croient en la punition de la Tombe. Ils ne diffèrent pas dans ces principes de base. Quiconque s'oppose à eux dans n'importe laquelle de ces questions alors ils rejettent, détestent et déclarent celui-ci innovateur et se détachent de lui » (20)


6) L’imam At-Tahawi (d.321H) a dit :


« Ceci est un exposé de la ‘aqida d'Ahl Sunna wal-Jama’a sur la voie des savants de cette religion; Abû Hanifa Nu’man ibn Thabit Al-Kûfi, Abû Yûssuf Yaqûb ibn Ibrahim Al-Ansari et Abû Abdullah Muhammad ibn ash-Shaybani Al-Hasanash (qu’Allah leur fasse miséricorde), et les croyances sur lesquelles ils se sont tenus concernant les principes de base de la religion et leur ‘aqida dans le Seigneur des mondes. » Jusqu'à ce qu’il dise : « nous croyons en l'Ange de la Mort qui est chargé de prendre les âmes de tous; et dans le châtiment de la Tombe pour ceux qui le méritent » (21)


7)  (d.324H) a dit :


« Les Mu’tazila ont nié le châtiment de la tombe. Il a été rapporté du prophète (salallahu ‘alayhi wa salam) par de nombreuses voies et par ses Compagnons (qu’Allah les agrée). Rien n’a été rapporté de l’un d'entre eux qu’il niait ou refusait cela, au point qu’il y ait ijma’ (consensus) des Compagnons du prophète (qu’Allah les agrée) » (22) Il a aussi dit : « il y a un consensus sur le fait que la Punition de la tombe est un fait véridique et que les gens seront testés et questionnés dans leurs tombes. Qu’Allah, nous mette sur ce qu’Il aime » (23)


8) L’imam Al-Ajuri (d.360H) a dit:


« Chapitre : tasdiq (affirmation) et croyance dans la punition de la Tombe » dans lequel il rapporte beaucoup de ahadith rapportés par Al-Bukhari et Muslim et il finit le chapitre en disant : « ainsi quelle est la condition de ceux qui nient ces ahadith, si ce n’est qu'ils ont dévié très loin et sont dans une perte énorme » (24)


9) Ibn Abi Hatim (d.327H) a dit:


« La voie que nous avons choisi est de suivre le messager d'Allah (salallahu ‘alayhi wa salam), les sahaba, les tabi’in et tous ceux qui les suivent dans la bonté, tout en abandonnant l'étude des questions innovées, de s’accrocher à la voie de Ahl Al-Athar (les Gens des narrations), comme Abû 'Abdullah Ahmad ibn Hanbal, Ishaq ibn Ibrahim, Abû 'Ubayd Al-Qaasim ibn Salam et As-Shafi’i, de s’accrocher au Livre, à la Sunna et à la voie des imams qui suivent les narrations des Salaf, adoptant ce qui a été adopté par Ahl Sunna des différentes villes » jusqu'à sa parole : « la Foi augmente et diminue et nous croyons dans la Punition de la tombe » (25)


10) L’imam Al-Barbahari (d.329H) a dit:


« La foi dans la punition de la tombe et Munkir et Nakir » (26)


11) Al-Isma’il’ (d.371H) a dit :


« Sachez- qu’Allah nous fasse miséricorde ainsi qu’à vous- que la voie d'Ahl Al-Hadith, Ahl Sunna wal-Jama’a est d'affirmer la croyance en Allah, Ses anges, Ses messagers et accepter tout ce qui est dans le Livre d'Allah le Très-Haut - et ce qui est authentiquement rapporté du messager d'Allah (salallahu ‘alayhi wa salam), jusqu’à ce qu’il dise : la Punition dans la Tombe est un fait véridique»(27)


12) Al-Qayrawani (d.386H) a dit:


Dans le chapitre : "ce qui est rapporté dans la Sunna à propos de la ‘aqida du cœur sur les questions obligatoires de la religion. Parmi ceci : la foi du cœur et la prononciation avec la langue qu'Allah est la seule déité digne d'adoration, rien ni personne n’a le droit à être adoré sauf Lui » jusqu'à sa parole : « et la punition dans la Tombe est un fait véridique et les croyants seront testés dans leurs tombes » (28)


13) Ibn Abi Amnin (d.399H) a dit :


« Ahl Sunna ont foi dans la Punition de la Tombe, qu’Allah nous en protége vous et nous » (29)


14) L’imam Al-Lalaka’i (d.418H) a dit:


« Chapitre : Ce qui est rapporté du prophète (salallahu ‘alayhi wa salam) en ce qui concerne le fait que lorsque les musulmans sont descendus dans leurs tombes, ils sont interrogés par Munkir et Nakir et que la Punition dans la tombe est un fait véridique et la croyance en cela est obligatoire » (30)


15)   L’imam Al-Bayhaqi  (d.458H) a dit:


« Chapitre : La croyance dans la punition de la Tombe » (31)

 

__________________________

(15) Sharh Ussûl I’tiqad Ahlus-Sunna wal-Jama’a (no 312) d'Al-Lalika’i.
(16) Manaqibush-Shafi’i (1/415) d'Al-Bayhaqi.
(17) Ussûlus-Sunna (n°8) de l'imam Ahmad.
(18) Risalatus-Sunna (p.72) de l'imam Ahmad.
(19) Kitabus-Sunna (p.900) partie des Sunan Abi Dawûd.
(20) Ta’wil Mukhtaliful-Hadith (p.18)
(21) 'Aqidatut-Tahawiya (n°79-80)
(22) Ussûlid-Diyama Al-Ibanah'an (p.201)
(23) Risalah il Ahlith-Thaghr (p.279) d'Abul-hassan Al-Ashari.
(24) As-Shari’a (pp.358-364) d'Al-Ajuri.
(25) Ahlus-Sunna waI'tiqadud-Din (n°14)
(26) Sharhus-Sunna (n°18)
(27) Itiqad A'immatul-Hadith (no 22)
(28) Rapporté par Ibn Al-Qayim dans Ijtima' ul-Juyûshil-Islamyiha (p.152).
(29) Ussûlus-Sunna (Q.7)
(30) Sharh Ussûl Itiqad Ahlus-Sunna wal-Jama’a (6/1127) d'Al-Lalika’i.
(31) Al-Itiqad (p.107) d'Al-Bayhaqi.

Repost 0
Published by Umm 'Issa wa Jahida - dans La tombe - les cimetières
commenter cet article
22 mars 2012 4 22 /03 /mars /2012 16:09

 

tombe_terre.jpg
Nul doute que la question de la visite des tombes et les constructions érigées sur elles est un sujet important, les gens ont toujours besoin de connaitre ce qu'Allah a prescrit et ce qu'Il a interdit en ce sens afin qu'ils soient clairvoyants. Les tombes ont de tout temps, été une épreuve pour les gens, depuis l'époque de Noé (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam). La fitna causée par les morts et l'exagération à leur égard depuis l'ère du premier messager envoyé par Allah (Exalté soit-Il) à toutes les créatures de la terre, après que le polythéisme se soit répandu parmi eux. Ce premier messager était Noé, `Alaihi As-Salam, depuis les gens n'ont cessé d'être éprouvés par les tombes et à exagérer à cet égard et à prendre leurs occupants pour des associés d'Allah jusqu'à nos jours.

Les gens avant l'arrivée de Noé (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) professaient l'Islam. Dans la période comprise entre l'époque d'Adam a celle de Noé (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) se sont écoulés dix siècles, comme le dit Ibn 'Abbâs (Qu'Allah soit satisfait des deux). Les gens sont ensuite tombés dans le polythéisme en raison de l'exagération dans la vénération de cinq pieux qui sont morts dans des intervalles de temps proches, Ces pieux sont: Wadd, Souwâ`, Yaghoûth, Ya`oûq et Nasr.


Ces morts ont eu un impact considérable sur les gens Satan est venu les voir et leur a enjolivé le fait de représenter les images de ces vertueux et qu'ils les suspendent dans leurs assemblées. Satan leur a ensuite insufflé: "ceci est un souvenir pour que vous vous rappeliez d'eux, de leurs dévotions et de leurs bonnes situations et pour ne pas que vous les oubliez, pour que vous vous efforciez, à leur instar, dans les actes d'adoration". Il s'est présenté à eux par la porte du conseil, il leur a rappelé l'obéissance à Allah. Le fourbe avait d'autres intentions concernant leur avenir et pour ceux qui leur succéderaient à la fin de leur époque et pour toujours. Il a cru que ceux-là, avec le temps, changeraient et leur foi changerait avec ces images ou que leurs progénitures changeraient. Tout s'est déroulé comme il l'avait prévu, avec le temps: les gens de l'époque ont adoré les cinq pieux en dehors d'Allah (Exalté soit-Il) ou leurs progénitures les ont adorés, comme le rapportent les savants, qu'Allah leur fasse miséricorde. Allah (Gloire et Pureté à Lui) a révélé à leur sujet cette parole:

 

" et ils ont dit: «N’abandonnez jamais vos divinités et n’abandonnez jamais Wadd, Suwâ, Yaghû², Ya`ûq et Nasr’. Elles (les idoles) ont déjà égaré plusieurs " ( Sourate Nouh, v.23-24 ) 

 

Allah, Exalté soit-Il, a expliqué qu'ils avaient égaré beaucoup de gens, par l'oeuvre de Satan qui leur a embelli l'image de ces cinq pieux jusqu'à ce qu'ils les adorent en dehors d'Allah; les gens leur demandaient secours, vénéraient leurs tombes, ont rehaussé leurs tombes de monuments, et autres jusqu'à ce qu'Allah, Exalté soit-Il, envoie Son Prophète, le dernier des Prophètes (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) qui a montré que ce qui a été fait par ces gens et ce qui a été fait pas les Juifs et les Chrétiens avec les prophètes en ce sens en disant:

 

"Qu'Allah maudisse les juifs et les chrétiens qui ont pris les tombes de leurs prophètes comme lieux de prière".

 

Le Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) a également informé ce que faisaient les Chrétiens avec leurs morts, dans un hadith narré par `Omm Habîba et `Omm Salama au sujet de l'église qu'elles avaient vu en terre d'Abyssinie , Il (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) dit alors :

 

"ces gens-là, quand l'homme pieux meurt parmi eux, ils ont l'habitude d'élever une mosquée sur sa tombe où ils exécutaient toute sorte d'images. Ceux-là seront les pires des créatures aux yeux d'Allah au Jour de la Résurrection".

 

Il a ainsi expliqué que les Chrétiens avaient pour usage de construire au dessus des tombes de leurs pieux et de les représenter sur leur tombe, puis a dit qu'ils étaient les pires créatures aux yeux d'Allah pour cette raison.

La visite des tombes a été prescrite non pour tourner autour d'elles et d'en tirer bénédiction mais pour que les gens se rappellent l'au-delà, de la rencontre avec Allah, du renoncement à la vie d'ici-bas, de la mort qui est incontournable et qui arrivera comme elle est arrivée à tous les autres morts.

Cette visite est un acte de bienfaisance envers les morts, à travers les invocations faites pour eux et l'imploration de la miséricorde en leur faveur, s'ils étaient musulmans.

Certes Le Prophète (Salla Allah`Alaihi Wa Sallam) demanda la permission de Son Seigneur pour visiter la tombe de sa mère, Il (Allah) lui en autorisé , vu que cette visite est une sorte de leçon et de rappel de la mort et de l'au-delà. Lorsque le Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) a demandé la permission à son Seigneur d'implorer Son pardon en faveur de sa mère, Il ne le lui a pas autorisé car elle est morte en confessant la religion de sa nation, à l'état préislamique. Ceci prouve que si les tombes appartiennent aux mécréants ou à des personnes de l'aire préislamique, il n'est pas permis de faire des invocations en leur faveur, ni d'implorer pour eux la miséricorde, ni de les saluer. Leurs tombes ne sont visitées qu'à titre de rappel et de leçon car ils sont morts en confessant une autre religion que l'Islam. Allah (Exalté soit-Il) a dit:

 

" Il n’appartient pas au Prophète et aux croyants d’implorer le pardon en faveur des associateurs, fussent-ils des parents alors qu’il leur est apparu clairement que ce sont les gens de l’Enfer ".( Sourate At-Tawba, v.113 )

 
Selon la Sunna, celui qui visite les tombes des musulmans doit dire:

 

"Que la paix soit sur vous, habitants de ces demeures, croyants et musulmans. Nous allons, si Allah veut, certainement vous rejoindre. J'implore Allah de nous préserver tous contre le mal". Selon une variante: "Qu'Allah accorde la Miséricorde à ceux parmi nous qui ont avancé et à ceux qui tardent encore [les générations présentes et futures]".

Quand le Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) visitait les tombes, il faisait des invocations pour ses habitants et implorait pour eux le pardon. Quand le Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) a visité Al-Baqî`, il a dit:

 

"Seigneur, Pardonne aux habitants de Baqî` Al-Gharqad".

 

Quand il visitait les martyrs, il faisait des invocations pour eux; ceci est la Sunna à adopter lors de la visite des tombes.

Le Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) avaient interdit, au départ, de visiter les tombes.Les gens étaient récemment liés à l'époque préislamique et à la mécréance. Ils avaient pris l'habitude d'exagérer la vénération des morts, de les invoquer et de leur demander secours. Le Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) leur a donc interdit de visiter les tombes pour venir à bout du moindre attachement au polythéisme et pour éviter tout acte qui ne satisferait pas Allah, vu que ces gens vénéraient, récemment, les tombes et les adoraient.

Lorsque l'unicité divine emplit les coeurs des musulmans, qu'ils connurent le sens de l'attestation de la foi, qu'ils connurent la législation d'Allah, le Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) leur autorisa plus tard la visite des tombes car elle permet de se rappeler de l'au-delà, de la rencontre d'Allah (Exalté soit-Il), du renoncement à la vie d'ici-bas, de la préparation pour la mort qui nous arrivera inéluctablement. La visite des tombes comporte également une forme de bienfaisance aux morts, vu les invocations et l'imploration du pardon en leur faveur.

Les tombes étaient, à l'époque du Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) élevées, au dessus du niveau de la terre, d'un empan. Elles n'étaient pas plâtrées ni n'étaient surmontées de dôme ou de construction quelconque. Ceci était également le cas à l'époque des compagnons ainsi que les siècles privilégiés après eux. Les gens ont ensuite changé la tradition, ont plâtré les tombes les ont surmontées de constructions et les ont tapissées, imitant ainsi les juifs et les chrétiens, à part ceux à qui Allah a fait miséricorde. Le Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) a dit:

 

"Vous suivriez la voie de ceux qui vous ont précédé empan par empan et coudée par coudée, même s'ils entraient dans un trou de lézard, vous les auriez suivis". - "O Envoyé d'Allah, nous nous écriâmes, s'agit-ildes juifs et des chrétiens? " Et alors, de qui donc sinon?" répliqua-t-il.
rapporté par Al-Boukhârî et Mouslim.

 

Le hadith pointerait-il quelqu'un d'autre que ceux-là? Il s'est donc passé cela, ils ont imité les juifs et les chrétiens en érigeant des constructions, des mosquées et des dômes sur les tombes et en les tapissant, jusqu'à ce que les gens y ont exagéré la vénération et ont adoré, en dehors d'Allah, jusqu'à ce qu'ils réalisent des tournées processionnelles autour de ces tombes et ont demandé à leurs habitants leur secours en dehors d'Allah; la plupart ont commis le polythéisme. De nombreuses personnes ordinaires, n'ayant aucune connaissance, invoquent les habitants de ces tombes, demandent d'elles le secours, la guérison des malades, la victoire sur les ennemis. Tout ceci correspond à donner des associés à Allah Exalté soit-Il.

Allah, Exalté soit-Il, dit dans la Sourate Fâttir:

 

" Tel est Allah, votre Seigneur: à Lui appartient la royauté, tandis que ceux que vous invoquez, en dehors de Lui, ne sont même pas maîtres de la pellicule d'un noyau de datte. Si vous les invoquez, ils n’entendent pas votre invocation; et même s’ils entendaient, ils ne sauraient vous répondre. Et le jour du Jugement ils vont nier votre association. Nul ne peut te donner des nouvelles comme Celui qui est parfaitement informé ". ( Sourate Fâtir, v.13-14 )

 

C'est ce qui se passe aujourd'hui. De nombreuses personnes connues pour être des chiites et autres invoquent Al-Housayn ibn `Alî et le Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam), d'endroits très lointains; elles invoquent de même 'Alî (Qu'Allah soit satisfait de lui). Tout ceci est une ignorance grave. Ces personnes les implorent pour leur accorder secours, aide, victoire sur leurs ennemis, en leur disant: "Tu sais ce qui est arrivé à la communauté et à nous, aidez-nous, secourez-nous, accordez-nous la victoire" et autres invocations. Ils oublient Allah et invoquent ces morts. Lorsque les vagues sont violentes en pleine mer, ces personnes invoquent les morts et les appellent à leur secours contre la noyade. Les polythéistes de jadis se livraient à un polythéisme moins grave que celui-ci; lorsqu'ils étaient confrontés à un malheur, ils invoquaient le secours d'Allah l'Unique et l'adoraient exclusivement, comme l'Exalté a dit:

 

" Quand ils montent en bateau, ils invoquent Allah Lui vouant exclusivement leur culte. Une fois qu’Il les a sauvés [des dangers de la mer en les ramenant] sur la terre ferme, voilà qu’ils [Lui] donnent des associés " ( Sourate Al-‘Ankaboût, v.65 )

C'était le cas des polythéistes de jadis, comme Abou Djahl et autres comme lui. Quant aux polythéistes contemporains -tels que les adorateurs des tombes et des morts-, leur polythéisme est permanent en temps d'aisance comme en temps de difficultés.

Une autre innovation hérétique commise par les gens est d'allumer un feu dans les cimetières; acte qui n'a d'ailleurs aucun fondement. Tous les récits transmis à ce sujet sont inventés et infondés. La lecture du Coran pour les morts dans les cimetières n'est, elle aussi, basée sur aucune preuve. Tout ceci est faux. Il en va de même pour la lecture du Coran lors de l'enterrement du mort. Des personnes ont inventé une autre innovation dans la religion qui est de dire l'Adhân et Al-Iqâma (second adhân prononcé pour annoncer le début de la prière) dans la tombe; après avoir creusé la fosse, elles y descendent pour dire l'Adhân et Al-Iqâma puis y déposent le corps du mort. Ceci est une innovation dans la religion qui ne s'appuie sur aucune preuve. Une autre hérésie est de souffler des paroles au mort, après l'avoir déposé dans la tombe et l'avoir enterré en lui disant: "untel fils d'untelle", s'ils ne connaissent pas le nom de sa mère, ils lui disent: "untel fils de Eve, rappelle-toi de l'état où tu étais (la religion que tu confessais) dans la vie d'ici-bas, l'attestation qu'il n'y a aucune autre divinité qu'Allah et que Mohammad est le messager d'Allah, jusqu'à la fin"

Cet acte est également infondé et les récits en ce sens sont inventés. Certains savants l'ont fait en Grande Syrie , après l'écoulement du premier siècle de l'hégire. L'acte ou la parole de quiconque ne peut être un argument, si cela contredit la Sunna du Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam). Ce qui est par contre légiféré et ce qu'a fait le Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) est d'invoquer pour le mort la constance et le pardon, lorsque l'enterrement est terminé et que les gens ont quitté l'endroit. Selon la sunna, les personnes qui ont accompagné le convoi funeste ne doivent pas se hâter de partir avant la fin de l'inhumation du mort, conformément à cette parole du Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam):

 

"Celui qui accompagne le convoi funèbre d'un musulman, poussé par la croyance et par son désir d'obtenir la rétribution divine, et qui est demeuré jusqu'à ce qu'il ait accompli la prière pour lui et ce que l'enterrement soit terminé, retournera avec deux masses de récompense, chaque masse équivalente au mont de 'Ohoud".

 

Ce hadith montre que celui qui assiste aux funérailles doit rester jusqu'à la fin de l'enterrement. Lorsque le Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) achevait l'inhumation d'un mort, il se tenait devant lui et disait:  

 

"Priez pour l’absolution des péchés de votre frère et invoquez Allah d’affermir sa langue dans ses réponses aux anges de la mort, car il est en train d’être questionné".

 

Ceci est la Sunna. Le Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) ne dictait rien car ceci n'est entrepris qu'avant la mort, tant que le musulman est vivant et que les signes de sa fin commencent à se manifester. On lui dicte alors: "Il n'y a aucune autre divinité qu'Allah" ou l'on évoque Allah auprès de lui pour qu'il se rappelle de l'attestation de la foi et qu'il achève sa vie en la prononçant, selon cette parole du Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam):

 

"Celui dont la dernière parole sera: (Il n'y a d'autre divinité à part Allah), entrera au Paradis".

 

Le Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) a dit également:

 

"Dictez à vos agonisants: (Il n'y a d'autre divinité à part Allah)". rapporté par Mouslim dans son Sahîh.

S'il n'est pas conscient, rien n'empêche à ces frères de lui dire doucement: "O untel, dit: il n'y a aucune autre divinité qu'Allah" avec douceur et de bonnes paroles.

La personne ne doit pas s'assoir sur la tombe. Il n'est pas permis également d'accomplir la prière au cimetière à part la prière funéraire sur la tombe, si la personne n'a pas prié sur le mort alors il n'y a pas de mal à le faire sur la tombe. Le Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) avait prié sur une tombe dont l'habitant était mort depuis un mois. Ceci est la preuve qu'il n'y a pas de mal à prier sur la tombe après l'écoulement d'un mois après l'enterrement. Si plus d'un mois s'est écoulé depuis l'inhumation, cette prière mortuaire doit être délaissée, à moins qu'il y ait un ou deux jours de plus; car les actes d'adoration sont "Tawqîfiyya" (suspendu à une preuve légiférée) et seules celles qui ont été prescrites par Allah, Exalté soit-Il, et par le Prophète, (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) doivent être accomplies. De cette façon il est interdit Le Prophète (Salla Allah`Alaihi Wa Sallam) a interdit d'écrire sur les tombes, de les plâtrer, ou de faire des constructions dessus. selon ce qui a été rapporté par Mouslim dans son Sahîh et par d'autres. Nous devons tous nous entraider dans les actes de bienfaisance et dans la piété.

Nous implorons Allah (Exalté soit-Il) la réussite et la pertinence. Prière et salut sur notre Prophète, Mohammad ainsi que sur sa famille et tous ses compagnons .

Fatwa de cheikh Ben Baz tirée de son recueil de fatwa:  Tome 13, page 309-318

Repost 0
Published by Umm 'Issa wa Jahida - dans La tombe - les cimetières
commenter cet article
22 mars 2012 4 22 /03 /mars /2012 15:54

8377548-note-de-l-39-interrogatoire--l-39-abstraction-illus.jpg

 

Question :


Concernant le fait que le mort soit véritablement questionné [dans sa tombe], est-ce qu’il s’assied vraiment dans la tombe pour lui parler ?

 

Réponse :


Que le défunt soit questionné dans sa tombe est indubitablement vrai, et la personne s’assied dans sa tombe, parle et le questionne. Si une personne demande : « La tombe est étroite et confinée, comment donc [le défunt] peut-il se redresser ? [dans sa tombe] »

 

La réponse est :

 

- Premièrement :

Il est obligatoire que le croyant croit et accepte véritablement le monde de l’invisible, et il ne faut pas demander le pourquoi du comment ? [de la chose]. Car personne ne demande le pourquoi du comment excepté celui qui a des doutes. Quant a celui qui croit et que sont cœur est satisfait avec ce qu’Allâh et Son Messager disent, il accepte la chose et dit : « Allâh Lui Seul sait comme cela se passe ».


- Deuxièmement :

 

La relation de l’âme au corps dans le mort est différente de sa relation dans la vie. La relation entre le corps et l’âme peut varier selon des voies que l’homme ne peut pas toujours comprendre, et le rapport du corps au corps après la mort ne peut-être comparée à celui dans la vie. Quand une personne rêve, il se voit va-et-vient, en voyageant, parler aux gens, il rencontre des gens vivant comme mort ; il peut se voir dans un beau jardin, ou dans une maison sombre et effrayante ; Il peut se voir monter dans une voiture confortable, ou monter dans une voiture inconfortable. Tout est possible, bien qu’il soit dans son lit sans que rien n’ai changé, même le revêtement de la couverture n’a pas changé, mais toutefois nous ressentons cela comme si cela était réalité. La relation de l’âme au corps après la mort est différente comme quand on est éveillé ou bien endormi. C’est différent et nous ne le comprenons pas. Donc une personne peut s’asseoir dans sa tombe et être questionné, bien que la tombe soit étroite et confinée. De la même façon cela a été relaté dans un hadîth authentique du Prophète (sallallahu ’alayhi wa salam) ; il transporte le message et nous devons y croire et nous soumettre. Allâh - Ta’âla - dit :

« Non !... Par ton Seigneur ! Ils ne seront pas croyants aussi longtemps qu’ils ne t’auront demandé de juger de leurs disputes et qu’ils n’auront éprouvé nulle angoisse pour ce que tu auras décidé, et qu’ils se soumettent complètement [à ta sentence. » ( Sourate An-Nissa, v.65 )

Madjmu’ Fatâwa de Ibn ’Uthaymîn, 2/34


Copié de manhajulhaqq.com

Repost 0
Published by Umm 'Issa wa Jahida - dans La tombe - les cimetières
commenter cet article
21 mars 2012 3 21 /03 /mars /2012 03:05

Sans-titre-1-copie-2.jpg

Question :

Le questionneur demande au sujet de la récitation de la Fatiha sur les morts dans les cimetières.


Réponse :

Cette chose est sans fondement.

La lecture du Coran sur les tombes n'est pas légiférée que ça soit la Fatiha ou une autre sourah.

La lecture sur les tombes ainsi que dans les cimetières est une innovation.

La Sounnah est de visites des tombes, de leur adresser le salam et de leur faire des invocations, conformément à la parole du Prophète, sallallahou 'alayhi wa sallem : 

« Visitez les tombes, elles vous rappelleront l'au-delà ».

Et il enseignait à ses compagnons, sallallaou 'alayhi wa sallem, qu'ils disent en visitant les tombes :

« Que le salam soit sur vous croyants et musulmans habitants des demeures.
Nous vous rejoindrons si Allah le veut. 
Vous êtes nos prédécesseurs et nous vous suivrons. 
Je demande à Allah de nous accorder le salut ainsi qu'à vous »

La Sounnah est ainsi, les gens leur font des dou'a, ils demandent pour eux le pardon, ils leur adressent le salam, mais en ce qui concerne la lecture, cela n'a pas de fondements.

La lecture sur les morts et dans les cimetières n'est pas légiférée, le Prophète, sallallahou 'alayhi wa sallem ne l'a pas fait, ni aucun de ses compagnons, qu'Allah les agrée.

Traduit par l'equipe d'Assounnah
Cheikh 'Abdel-'Azîz Ibn 'Abdi-llâh Ibn Bâz
Repost 0
Published by Umm 'Issa wa Jahida - dans La tombe - les cimetières
commenter cet article
21 mars 2012 3 21 /03 /mars /2012 02:53
ziarah-moswarh-15.jpg
Sujet à divergence entre les savants


Question :

Est-ce que la visite des cimetières est permise pour les femmes ?

Réponse :

Dans un hadith authentique, le Messager d’Allah, prière et salut d’Allah sur lui, a maudit les visiteuses des tombes.

Ce sont les hadiths rapportés par Ibn cAbbâs, Abû Hurayra et Hassân ibn Thâbit al-Ansârî, qu’Allah les agrée.

Les savants en ont déduit que la visite pour les femmes est interdite, car le fait de maudire implique l’interdiction, et même plus qu’interdit, car cet acte fait partie des péchés majeurs.

En effet, selon les savants, toute désobéissance faisant l’objet d’une menace ou d’un bannissement est compté parmi les péchés majeurs.

Par conséquent, la visite des tombes pour les femmes n’est pas seulement déconseillée, mais interdite.

La cause, et Allah est Plus Savant, est qu’elles sont, en général, peu patientes, ce qui peut entraîner de leur part des désobéissances, et de plus, elles sont une source de séduction.

Par conséquent, leur visite aux tombes et leur participation aux convois funèbres peuvent séduire les hommes et elles peuvent être séduites par les hommes.

Mais la Loi islamique universelle est venue pour couper court aux moyens qui incitent à la corruption et à la séduction.

Ceci est la miséricorde d’Allah pour Ses serviteurs, qu’Il soit Exalté.

Dans un autre hadith, le Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, a dit :


« Je n’ai pas laissé une source de séduction pire que les femmes. » 
[1] 
 
Donc, il faut couper court à tous les moyens incitant à ce moyen de séduction.

Parmi ces moyens, la Loi islamique a interdit aux femmes de sortir sans vêtement conforme aux textes, et les a obligées à obéir à leur mari, de même, elle a interdit le tête-à-tête entre femme et homme avec lequel elle peut se marier, ainsi que le fait de voyager sans Mahram.

Tout ceci a été instauré pour prévenir la séduction.

L’avis de certains jurisconsultes selon lequel les femmes peuvent visiter la tombe du Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, et de ses Compagnons est un avis dépourvu de preuves, car l’interdiction porte sur toutes les tombes en général. 

Par contre, la visite des tombes est recommandée aux hommes, mais sans qu’elle soit le but de leur voyage, conformément au hadith du Prophète, prière et salut d’Allah sur lui :

« Visitez les tombes, car elles vous rappellent l’au-delà. » 
[2] 

Mais il n’est pas permis de voyager dans le seul but de visiter les tombes.

Par contre, il est permis de voyager dans le but de visiter les trois mosquées.

En effet, le Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, a dit :

« Il n’est pas permis de voyager dans le but de visiter les mosquées, excepté les trois : la mosquée al-Haram (la Mecque), ma mosquée (Médine) et la mosquée al-Aqsâ (Jérusalem). » [3] 
 
Une fois que le musulman a visité la mosquée du Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, il la fait suivre de la visite des tombes du Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, de ses Compagnons, des martyrs du cimetière al-Baqî’ et la mosquée Qubâ, sans avoir à effectuer un voyage.

Par contre, s’il réside à Médine, il lui est permis de visiter la tombe du Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, de ses Compagnons, du cimetière al-Baqî’ et la mosquée Qubâ.

Mais, effectuer un voyage dans le seul but de visiter ces lieux n’est pas permis, selon l’avis le plus sûr des savants, conformément au hadith :


« Il n’est pas permis de voyager dans le but de visiter les mosquées, excepté les trois : la mosquée al-Haram (la Mecque), ma mosquée (Médine) et la mosquée al-Aqsâ (Jérusalem). » 

Par contre, s’il décide de visiter la mosquée du Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, la visite de sa tombe et des autres peuvent être inclues dans ce voyage.

Quand il arrive à la mosquée, il prie le nombre de Rakcât qu’il peut, rend visite à la tombe du Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, et à celles de ses deux Compagnons (Abû Bakr et ‘Umar, qu’Allah les agrée) ; il récite la prière sur le Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, il fait des invocations pour le Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, puis salue et fait des invocations pour Abû Bakr, qu’Allah l’agrée, puis pour cUmar, qu’Allah l’agrée, ceci conformément à la Sunna. 

De même, quand il visite les autres villes, comme Damas, Le Caire, Riyadh ou autre, il est recommandé d’aller visiter les tombes, puisque c’est une source d’exhortation, de rappel et de bienfaisance envers les morts, en faisant des invocations et en implorant la miséricorde d’Allah sur eux, s’ils sont musulmans. En effet, le Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, a dit :
« Visitez les tombes, car elles vous rappellent l’au-delà. » [4] 

Il enseignait à ses Compagnons, lors de la visite des tombes, de dire :

« Que le salut soit sur vous, ô gens de ces demeures, parmi les croyants et les musulmans, et nous allons, si Allah le veut, vous rejoindre. Nous demandons à Allah le salut pour nous et pour vous. Qu’Allah accorde Sa grâce à ceux qui sont morts avant nous et à ceux qui vont les suivre. »
 [5]

Ceci est la Sunna (c’est-à-dire que l’objet de son voyage ne doit pas être la visite des tombes).

De même, il ne doit pas invoquer les morts mais il doit invoquer Allah, car ceci est un acte de polythéisme et d’adoration voué à autre qu’Allah, et Allah l’a interdit à Ses serviteurs :

« Les mosquées sont consacrées à Allah : n’invoquez donc personne avec Allah. »
 [6] 

Il a dit aussi, qu’Il soit Exalté :

« Tel est Allah, votre Seigneur : à Lui appartient la royauté, tandis que ceux que vous invoquez, en dehors de Lui, ne sont même pas maîtres de la pellicule d’un noyau de datte.  Si vous les invoquez, ils n’entendent pas votre invocation ; et même s’ils entendaient, ils ne sauraient vous répondre. Et le jour du Jugement ils vont nier votre association. Nul ne peut te donner des nouvelles comme Celui qui est parfaitement informé. » 
[7]

Allah montre qu’invoquer les morts est un acte de polythéisme et d’adoration d’autre chose en dehors de Lui.

Dans le même sens, on lit la parole d’Allah :

« Et quiconque invoque avec Allah une autre divinité, sans avoir la preuve évidente [de son existence], aura à en rendre compte à son Seigneur. En vérité, les mécréants, ne réussiront pas. »
 [8] 

Allah qualifie cette invocation de mécréance ; c’est pourquoi le musulman doit y prendre garde.

De même, il incombe aux savants d’expliquer aux gens ces notions, afin de les mettre à l’abri du polythéisme, car beaucoup de gens, quand ils passent devant une tombe vénérée, implorent du mort le secours, lui demande la guérison, la victoire, et ceci constitue un acte de grand polythéisme, qu’Allah nous en préserve.

En effet, c’est à Allah que l’on demande tout cela, et non aux morts ou autres créatures.

Par contre, on peut demander aux vivants ce qui leur est possible de faire, à condition qu’il soit présent et entende la requête ou la lise, comme par exemple, demander de l’aide aux gens pour construire une maison, car il existe entre eux une relation d’amitié ou d’entraide.

Cela est permis, comme Allah, qu’Il soit élevé, le rapporte dans le récit de Mûssâ :

« L’homme de son parti l’appela au secours contre son ennemi. »
 [9] 

Par contre, si tu demandes à un mort, un absent ou à un objet comme les idoles, de guérir un malade, de l’assister pour combattre les ennemis ou tout autre service, cela fait partie du polythéisme majeur.

De même, demander à un être vivant présent un service qui n’est que du pouvoir d’Allah, Exalté, fait partie du polythéisme.

Invoquer un absent signifie que l’on croit qu’il connaît l’invisible ou entend l’invocation, même s’il est loin.

Cette croyance est évidemment fausse et entraîne la mécréance de celui qui y croit.

Allah le Très-Haut dit : 

« Dis : « Nul de ceux qui sont dans les cieux et sur la terre ne connaît l’Inconnaissable, à part Allah ». » 
[10] 

Lorsque l’on croit que cette personne que l’on invoque possède des pouvoirs qui lui permettent de gérer l’univers, c’est-à-dire qu’il accorde la subsistance à qui il veut et en prive qui il veut, à l’instar de certains ignorants qui nomment certaines personnes Walî (bien-aimé, proche d’Allah), on a commis un acte de polythéisme dans la Seigneurie (Rububiyya) d’Allah, et c’est pire encore que le polythéisme des adorateurs des idoles. 

Par conséquent, la visite des morts qui est permise est une visite de bienfaisance, une occasion pour invoquer la miséricorde pour eux, un rappel pour soi et une préparation pour l’au-delà : tu te rappelles que tu vas mourir comme eux, ce qui t’incite à te préparer pour l’au-delà, à invoquer Allah pour tes frères musulmans morts, à implorer pour eux la miséricorde et le pardon. C’est cela la sagesse que l’on tire de la visite des tombes autorisée. 

Et Allah est Celui Qui accorde la réussite. 
Fatwa de cheikh Ben Baz.
Majmuc Fatâwâ wa Maqâlât Mutanawicat, tome 5, page 332-335
[1] Al-Bukhârî dans le chapitre du mariage (5096), Muslim dans le chapitre du rappel (2740).
[2] Muslim dans son Sahîh dans le chapitre des funérailles (108-976).
[3] Al-Bukhârî dans le chapitre du mérite de la prière (1197), Muslim dans le chapitre du pèlerinage (827).
[4] Muslim dans le chapitre des funérailles (108-976).
[5] Muslim dans le chapitre des funérailles (974-975).
[6] Les Djinns, v. 18.
[7] Le Créateur, v. 13-14.
[8] Les Croyants, v. 117.
[9] Le Récit, v. 15.
[10] Les Fourmis, v. 65.
copié de salat-janaza.com

1--785-.gif

« - Troisièmement :
l'autorisation que le Prophète a adressé aux femmes dans deux hadiths que la Mère des croyants, 'Aïcha  a retenus pour nous : 
 
'Abdoullah Ibn Abi Moulaykah rapporte en effet que :

« '
Aïcha revint un jour du cimetière. Je lui dis alors : « Ô mère des croyants ! D’où reviens-tu ? » « De la tombe de ’Abdourrahmane Ibn Abi Bakr », dit-elle. Je lui demandais : « Le Messager d’Allah  n’avait-il pas interdit de visiter les tombes ? » Elle répondit alors : « Effectivement. Par la suite, il a ordonné de les visiter. » [1] 

Une autre version mentionne, toujours selon '
Aïcha  que :

« le Messager d’
Allah autorisa de visiter les tombes. » 

[1] Rapporté par Al-Hakim (1/376) et, d’après lui, par Al-Bayhaqi (4/78). Rapporté également par Ibn ’Abdoul-Bar dans At-Tamhid (3/233) […]. 
L’autre version figure chez Ibn Madjah (1/475) 
 
Je préciserai ici qu’Al-Hakim s’est tu à son sujet, qu’Adh-DHahabi l’a jugé « authentique » et qu’Al-Boussiri en a dit dans Az-Zawa-id (1/988) : « Sa chaîne de rapporteurs est authentique et ses rapporteurs sont de confiance ». Et il est effectivement tel que l’ont jugé ces deux derniers. 
Par ailleurs, Al-Hafidh Al-’Iraqui en a dit dans Takhridj Al-Ihya (4/418) : « Rapporté par Ibn Abi Ad-Douniya dans Al-Qoubour et par Al-Hakim sur la base d’une chaîne de rapporteurs solide. » 
 
[Puis le chaykh répond à une objection émise par Ibn Al-Qayyim sur ce hadith et parle par la suite de l’authenticité du hadith] » 

« Les rites funéraires et leurs innovations » de cheikh Al-Albânî

copié de fourqane.fr
Cheikh ‘Abdel-‘Azîz Ibn ‘Abdi-llâh Ibn Bâz
Cheikh Mouhammad Nacer-dine Al-Albany
Repost 0
Published by Umm 'Issa wa Jahida - dans La tombe - les cimetières
commenter cet article