Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Lavage Mortuaire Islamique
  • Lavage Mortuaire Islamique
  • : As salamu'alaykum wa rahmatuLlahi wa barakatuhu, Vous trouverez ici, des réponse à vos questions relatives à la mort et aux divers usages dans certains cas précis. Dans le cas où vous ne trouveriez pas de réponse à vos questions sur le blog, n'hésitez pas à me laisser un message ou un commentaire avec votre question, je me ferai un plaisir de chercher pour vous, des réponses suivant le Coran et la Sunnah in chaa Allah t'Aala.
  • Contact

Recherche

11 novembre 2012 7 11 /11 /novembre /2012 21:54

maout.gif

 

Question :

 

A quel degré se mesure l’authenticité de ce Hadith où Allah dit :

 

"Aucune chose ne Me fait hésiter plus que de prendre l'âme de Mon fidèle serviteur : il déteste la mort et Je déteste le blesser, mais il ne pourra y échapper".

 

Réponse :

 

C’est un Hadith authentique rapporté par Abou Hourayra (Radia Allahu anhu) du Prophète (Salla Allah `Alayhi Wa Sallam).

 

Il est rapporté par Al-Boukhârî et Mouslim dans leurs Sahîhs (recueils de Hadiths authentiques).

 

Le Hadith commence comme ceci :

 

"Je déclarerai la guerre à quiconque se montrera hostile à l'un de Mes serviteurs dévoués."

 

L’hésitation telle qu’elle est mentionnée ici est l’un des Attributs d'Allah, qui se manifeste d'une manière digne de Sa Majesté, comme tous Ses Attributs, et n’est nullement assimilée à l’hésitation humaine.

 

 

(Numéro de la partie: 9, Numéro de la page: 417)

copié de alifta.net

 

Cheikh 'Abdel-'Azîz Ibn 'Abdi-llâh Ibn Bâz

Repost 0
Published by Umm Jahida - dans La mort
commenter cet article
11 novembre 2012 7 11 /11 /novembre /2012 21:50

scale.gif

 

Il n'y a pas de mal a ce que le mourant évoque ses bonnes oeuvres pour se réconforter et se rassurer.

 

Abu Ishâq dit :

 

" A son agonie, Abu Sufyân ibn al-Hârith dit a son épouse :

"Ne me pleures pas puisque je ne me suis jamais souillé du moindre péché depuis que j'avais embrassé l'islam."

 

Ibrahim dit que :

 

"Les salafs recommandaient de rappeler au moribond ses meilleures oeuvres pour qu'il ait la meilleur opinion possible de Son Seigneur."

 

Ibrahim ibn Abu Bakr ibn ' Ayyâch raconte qu'ayant pleuré auprés de son père agonisant, celui-ci lui dit :

 

"Pourquoi pleures tu donc ?

Penserais Tu qu'Allah ne comptera pas les quarante ans de ma vie passés à réciter l'intégralité du Coran quotidiennement ?!"

 

Ces vers d'un sage sont propres à atténuer l'angoisse que l'on éprouve au moment de la mort :

 

Tout Prophète a trépassé

Ainsi que tout être sensé.

tout a chacun a son heure meurt.

Et le savant et le docteur.

N'aie pas peur donc de ce chemin.

Qu'empruntera tout être humain.

 

 

 

Meditations sur la mort, Ibn Al Jawzy, Maktaba, p.64.65

copié de alhouda.forumactif.com

 

 

Imam Jamal Ad-Din Abu al-Faraj Ibnoul Jawzih

Repost 0
Published by Umm Jahida - dans La mort
commenter cet article
11 novembre 2012 7 11 /11 /novembre /2012 21:33

1679142718.gif

 

Question :

 

Celui qui se suicide est-il éternellement en enfer ?

 

Réponse :

 

Celui qui se suicide a certes commis un grand péché.

 

Et ceux qui commettent des grands péchés sont sous la menace de l'enfer.

 

Mais ils ne sont pas éternellement en enfer cela est la croyance des gens de la sunna contrairement aux khawarij qui disent que le pécheur est éternellement en enfer.

 

Sauf celui qui rend licite le fait de se suicider ou de tuer autrui,٫ celui-là a certes apostasié.

 

Par contre celui qui se suicide en obéissant à ses passions et au diable et par manque de patience٫ ou qui a tué autre que lui en obéissant à ses passions et au diable et qui sait que le suicide et le meurtre sont interdits٫ celui-là est un pécheur.

 

C'est un pécheur qui a commis un grand péché.

 

Quant au noble verset :

 

( وَمَنْ يَقْتُلْ مُؤْمِنًا مُتَعَمِّدًا فَجَزَاؤُهُ جَهَنَّمُ خَالِدًا فِيهَا)

(Quiconque tue intentionnellement un croyant, sa rétribution alors sera l'Enfer, pour y demeurer éternellement.) [Sourate Les Femmes, v.93]

 

Selon les gens de la sunna c'est un séjour avec un temps déterminer qui a une fin.

 

Il a un temps déterminé et il a une fin.

 

Au contraire des mécréants pour qui le séjour est éternel et n'a pas de fin.

 

Il a été rapporté d'ibn abbas que le meurtrier n'avait pas de repentir et il a été rapporté de lui qu'il a un repentir.

 

Mais lorsqu'il dit qu'il n'a pas de repentir cela ne veut pas dire qu'il est éternellement en enfer٫ cela veut dire qu'il ne sera pas pardonné٫ qu'il sera forcément châtié puis ensuite il sortira.

 

 

 

copié de lislam-du-juste-milieu.over-blog.com

 

Cheikh ‘Abdel‘Azîz Bnou ‘Abdillah Ar-Râjihî

Repost 0
Published by Umm Jahida - dans La mort
commenter cet article
11 novembre 2012 7 11 /11 /novembre /2012 21:28

treyea.gif

 

Le démon dit : "Qui sait quel sera ton sort?"

 

La réplique : "J'ai la meilleure opinion qu'on puisse avoir de son Seigneur. Je crois en Lui, et je connais le sort réservé aux âmes croyantes."

 

A ce sujet, il est très important d'avoir cet état d'esprit à l'approche de la mort .

 

Abu Hourayra rapporte que le Messager d'Allah صلى الله عليه وسلم dit :

 

" Allah a dit (traduction rapprochée) : "J'adopterai l'attitude que mon serviteur attendra de Moi. Je serai avec lui lorsqu'il m'évoquera; s'il M'évoque Je l'évoquerai. Et s'il M'évoque dans une assistance, Je l'évoquerai dans une assistance meilleure."

[Bukhari et Muslim]

 

Jabir rapporte avoir entendu le Messager d'Allah صلى الله عليه وسلم dire trois jours avant sa mort :

 

" que personne d'entre vous ne meurt autrement qu'en ayant une bonne opinion de son seigneur."

[hadith rapporté exclusivement par Muslim]

 

Que l'homme mourant fasse de la bonne opinion qu'il a de son seigneur sa devise, et son mot d'ordre.

 

Qu'il puise sa force dans l'espoir qu'il a placé en Allah !

 

En effet, si la peur de son seigneur lui permettait de stimuler son âme et d'aspirer aux bonne actions, ce temps est pour lui révolu.

 

Il ne lui reste plus qu'à espérer.

 

D'après Anas, le Prophète صلى الله عليه وسلم en visite chez un jeune homme agonisant, lui dit :

 

" Comment te sens-tu ?"

"J'espère en Allah et j'ai peur à cause de mes péchés." Répondit-il.

Et le Messager d'Allah صلى الله عليه وسلم de lui annoncer : " Jamais ces deux sentiments ne se réunissent dans le coeur d'un homme en telle situation, sans qu'Allah ne lui accorde l'objet de ses espérances et ne le garantisse contre ses craintes."

[hadith rapporté par al Tirmidhi et ibn Mâja]

 

Sal-Mu'tamir ibn sulayman rapporte que son pere mourant lui dit :

 

" Ô Mu'tamir, rappel moi ce qu'Allah nous a facilité dans la pratique de notre religion.

Peut etre ainsi que je Le rencontrerai en ayant une bonne opinion de Lui."

 

 

 

Méditations sur la Mort, Ibn al Jawzy, Maktaba, p.63.64

copié de alhouda.forumactif.com

 

Imam Jamal Ad-Din Abu al-Faraj Ibnoul Jawzih

Repost 0
Published by Umm Jahida - dans La mort
commenter cet article
11 novembre 2012 7 11 /11 /novembre /2012 21:13
mqdefault.jpg
 
Quant à la suggestion insidieuse du démon disant :

 

" Pourquoi Allah te tourmente-t-Il alors qu'Il peut t'être Clément ?"

 

En voici la réplique en deux points :

 

Primo

 

Cela constitue une contestation de la volonté du Souverain et Maître qui dispose de tout y compris de l'âme.

 

Or, les actes d'Allah sont inaccessibles à la raison humaine qui doit simplement s'en remettre a Lui et se soumettre délibérément.

 

Allah éprouve en effet les corps par les travaux et les efforts pénibles, comme Il impose à la raison des choses inexplicables, qui la dépassent afin de s'en remettre a Lui, notamment des choses telles que la souffrance des animaux, la lapidation de l'adultère etc....

 

On doit donc considérer la toute puissance de la Providence et la sagesse supreme d'Allah.

 

Ce qui implique la résignation a son décret et la confiante soumission a Sa volonté.

 

Partant, on doit estimer juste ce qu'Allah fait en vertu de sa sagesse que nous savons supreme.

 

L'usage de la raison est une des aptitudes innée de l'homme.

 

Sa fonction est de saisir la réalité qui s'impose à nous.

 

Aussi, déterminer ce qui est bien ou mauvais ne relève pas des fonctions qui sont inhérentes a la raison.

 

De même que les cinq sens ne nous permettent pas de savoir si une nourriture ou une boisson sera bonne ou néfaste.

 

Se retrouver a contester le décret divin serait une des pires situations devant la mort.

 

Seuls s'en rendraient coupable ceux qui comparent les attributs divins a ceux des créatures.

 

C'est l'exemple de quelqu'un qui ayant entendu qu'Allah est le plus Miséricordieux des miséricordieux, considère qu'il s'agit de la même miséricorde que manifestent les créatures humaines.

 

Puis, il découvre en examinant le monde qu'Allah donne l'emprise a Ses ennemis sur Ses alliés et les rapaces sur leurs proies.

 

Il croit alors que la misericorde d'Allah n'existe pas.

 

Ce qui le mène à la mécréance.

 

Crois donc en Ses attributs comme tu as cru en Lui.

 

C'est a Lui que tu dois t'en remettre et jamais tu ne dois contester Ses décrets.

 

Allah accablait d'épreuves les prophètes et les croyants sans que cela n'altérât leur foi ou leur dévouement.

 

Tantot, Il leur accordait la victoire comme lors de la bataille de Badr ; tantôt Il donnait le dessus a leurs ennemis comme a Uhud.

 

Mais en toutes circonstances, leur foi demeurait intacte, inébranlable.

 

Il leur apprenait ainsi a accepter Ses décrets sans contestation.

 

Quant a la foi, ta foi est sujette aux secousses.

 

La moindre chose l'ébranle.

 

C'est un des principes majeurs qui régit la foi de l'homme.

 

Et celui qui médite ce point et le comprend sera préservé des vicissitudes et de la tristesse

 

Secundo

 

Par ailleurs, ces affres de la mort nous paraissent comme une torture en soi.

 

Peut être qu'il n'en sera pas ainsi :

 

de par Sa clémence pour Ses serviteurs, Allah détourne l'attention du fidèle pour qu'il ne se concentre par sur sa situation.

 

Pour se faire, Il occupe ses sens : sa vue, par laquelle Il lui permet de voir sa demeure au paradis.

 

Son ouïe, comme l'a dit ibn Mas'ûd :

 

" Lorsque l'ange de la mort se présente pour ôter l'âme du croyant il lui dit : " ton seigneur te salue'."

 

Il occupe son coeur et son esprit de l'attente de Sa rencontre jusqu'à ce que ses sens ne perçoivent plus la lourdeur qui les accable.

 

A l'image des femmes qui se sont coupés les doigts a la vue du prophète Youssef Aleyhi salam.

 

Muhammad ibn Ka'b al-Quradhi dit :

 

" Quand l'âme du fidèle est sur le point d'être recueillie, l'ange vient lui dire : Salut sur toi, O protégé d'Allah. Allah te transmet le salut. Puis il récita ce verset : (Ceux dont les Anges reprennent l'âme, alors qu'ils sont bon, [les Anges leur] disent : "Paix sur vous!...") [Sourate Les Abeilles, v.32]

 

Zayd ibn Aslam dit :

 

" Les anges viennent au croyant à son agonie lui dire : " N'aie pas peur de ce qui t'attend".

Et voila que sa peur se dissipe; et de lui ajouter : " Ne sois pas triste de quitter le bas monde et ses habitants. Et réjouis toi car tu es promis au Paradis !"

 

Il meurt alors en ayant reçu la bonne nouvelle de sa destination.

 

D'après Abu Hourayra, le Prophète صلى الله عليه وسلم dit :

 

" Les anges se présentent auprès du mourant et s'il s'agit d'un homme pieux ils disent : Sors, Ô âme pure qui habitait un corps pur.

Sors sous nos louanges et réjouis toi de la miséricorde et des senteurs (du paradis) et d'un Seigneur non courroucé.

Ils le lui répètent incessamment jusqu'à ce qu'elle sort du corps.

Ils la portent et montent avec au ciel devant les portes duquel ils demandent qu'on leur ouvre.

On leur dit : " qui est-ce?"

Untel, répondent-ils.

"Bienvenue à l'âme pure, disent les anges du ciel, qui habitait un corps pur.

Entre digne d'éloge que tu es et réjouis toi de la miséricorde et des senteurs (du paradis) et d'un Seigneur non courroucé."

[hadith rapporté par Ahmad et Ibn Mâja]

 

D'après Al Barâ' ibn Azib, le Prophète صلى الله عليه وسلم dit :

 

" Lorsqu'un fidèle est sur le point de quitter l'ici-bas pour passer a l'au-delà, des anges du ciel descendent vers lui, aux visages éclatant comme le soleil et munis d'un linceul et de parfum du Paradis.

Ils s'assoient.

Ensuite, l'ange de la mort arrive et s'installe a sa tete puis dit : " Ô âme pure, sors vers l'absolution et la bienveillance d'Allah."

Elle sort alors fluide telle une goutte coule du col d'une outre.

L'ange de la mort la prend, mais les autres la lui reprennent en un clin d'oeil et l'ensevelissent dans le linceul et l'embaument avec les parfums du paradis.

Elle exhale une odeur plus agréable que le meilleur musc de la terre.

Tous les anges qu'ils rencontrent au cours de leur ascension leur disent: " De qui est cette âme a l'odeur agréable ?

C'est untel fils d'untel, leur répondent-ils en le désignant par le plus beau nom qu'on lui donnait dans sa vie ici-bas.

De chaque ciel, les anges du plus haut rang participent au cortège jusqu'à ce qu'ils arrivent au septième ciel.

Là Allah dit : " Consigner le registre de mon serviteur à Illiyun."

[hadith rapporté par Ahmad et d'autres.]

 

 

 

Méditations sur la mort, Maktaba, p.56 à 60, Ibn Al Jawzy

copié de alhouda.forumactif.com

 

Imam Jamal Ad-Din Abu al-Faraj Ibnoul Jawzih

Repost 0
Published by Umm Jahida - dans La mort
commenter cet article
11 novembre 2012 7 11 /11 /novembre /2012 20:53

x_575cc7ed6bfe80e0a404_2335.jpg

 

Ismâ‘îl Ibn Zakariyyâ était le voisin de Habîb Abû Muhammad, et il dit :

 

« Au soir je l'entendais pleurer, au matin je l'entendais pleurer, je suis donc allé voir sa femme et lui ai dit :

 

"Pourquoi pleure-t-il matin et soir ?"

 

Elle dit :  « Par Allah !

Il craint lorsqu'il se couche de ne pas voir le matin, et lorsqu'il se lève de ne pas voir le soir. »

 

(Qasr Al-Amal : 63)

Repost 0
Published by Umm Jahida - dans La mort
commenter cet article
7 mai 2012 1 07 /05 /mai /2012 21:34
  dent%20en%20or%203
Question: Si une personne meurt ayant des dents en or doit-on les arracher, afin de rembourser ses dettes même si cela est difficile à faire? Ou bien doit-on les laisser si le défunt n'a pas de dettes?

Réponse: Quand une personne ayant des dents en or ou en argent meurt, il n'y a pas de mal à les laisser si les dents sont difficiles à arracher, que celle-ci soit endettée ou non. Il est possible pour les héritiers de l'exhumer et de récupérer les dents plus tard, pour l'héritage ou bien pour rembourser les dettes. D'autre part, si l'arrachage est facile, ils doivent l'enlever car ces dents sont en or et ont une valeur. Il ne faut pas les abandonner alors qu'il y a possibilité de les récupérer.

Fatwa de cheikh Ben Baz tirée de son recueil de fatwa: Tome 13, page 115

Repost 0
Published by Umm 'Issa wa Jahida - dans La mort
commenter cet article
12 avril 2012 4 12 /04 /avril /2012 13:40

Question: Est-il permis de réciter la sourate Yâ-Sîn lors de l'agonie d'une personne?

Réponse: Réciter la sourate Yâ-Sîn lors de l'agonie d'une personne est mentionné dans le hadith de Ma`qil ibn Yasâr que le Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) a dit: Récitez la sourate Yâ-sîn en faveur de vos morts. Un groupe de savants l'a authentifié et pense que son Isnâd (chaîne de narrateurs) est bien et fiable, et il est rapporté par Abou `Othmân An-Nahdî d'après Ma`qil ibn Yasâr. D'autres érudits le jugent faible indiquant que le narrateur n'était pas Abou `Othmân An-Nahdî, mais une autre personne qui est inconnue. Toutefois, il est connu que ce hadith est faible car Abou 'Othmân est un inconnu, par conséquent, il n'est pas recommandé de réciter la sourate Yâ-Sîn sur une personne mourante. Les savants qui ont approuvé sa récitation sur les agonisants, pensent que le hadith est authentique. Toutefois, la récitation du Coran sur un malade est une bonne pratique, peut-être Allah lui fera profiter de cela. Quant à spécifier la sourate Yâ-Sîn, cela est sans fondement; car, le hadith est faible.

Fatwa de cheikh Ben Baz tirée de son recueil de fatwa:  Tome 13, page 94.

Repost 0
Published by Umm Isa wa Jahida - dans La mort
commenter cet article
12 avril 2012 4 12 /04 /avril /2012 13:35

05_05_10_02_05_henna-powder.jpg

 

Question: Quel est l'avis religieux sur la mise du henné dans les mains d'une femme morte ou en état d'agonie?

Réponse: Je ne connais aucune base à laquelle se réfère cette pratique.

Fatwa de cheikh Ben Baz tirée de son recueil de fatwa:  Tome 13, page 98.

Repost 0
Published by Umm Isa wa Jahida - dans La mort
commenter cet article
12 avril 2012 4 12 /04 /avril /2012 13:31

autocollant-direction-de-la-qibla.jpg

 

Question: Comment oriente-t-on une personne agonisante vers la Qibla?

Réponse: Il doit la faire coucher sur le coté droit, le visage face à la Qibla comme lors de l'inhumation

Fatwa de cheikh Ben Baz tirée de son recueil de fatwa:  Tome 13, page 101.

Repost 0
Published by Umm Isa wa Jahida - dans La mort
commenter cet article