Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Lavage Mortuaire Islamique
  • Lavage Mortuaire Islamique
  • : As salamu'alaykum wa rahmatuLlahi wa barakatuhu, Vous trouverez ici, des réponse à vos questions relatives à la mort et aux divers usages dans certains cas précis. Dans le cas où vous ne trouveriez pas de réponse à vos questions sur le blog, n'hésitez pas à me laisser un message ou un commentaire avec votre question, je me ferai un plaisir de chercher pour vous, des réponses suivant le Coran et la Sunnah in chaa Allah t'Aala.
  • Contact

Recherche

11 novembre 2012 7 11 /11 /novembre /2012 22:12

xcyp.gif

 

Question :

 

Quel est le regard de la religion sur la visite des tombes et la récitation de la sourate Al-Fâtiha, particulièrement sur les tombes des Walî - comme on les appelle dans certains pays arabes frontaliers - bien que ceux qui le font disent :

 

« Je ne veux pas commettre un acte de polythéisme, mais si je ne visite pas ce Walî, il vient dans mes rêves et me demande pourquoi je ne l’ai pas visité. »

 

Quel est le regard de la religion sur cette attitude ?

 

Qu’Allah vous récompense.

 

Réponse :

 

Il est permis aux hommes musulmans de visiter les tombes comme Allah l’a légiféré par l’intermédiaire de Son Prophète, prière et salut d’Allah sur lui :

 

« Visitez les tombes, cela vous rappellera l’au-delà. » [1]

 

Dans le Sahîh de Muslim, selon Burayda ibn Al-Hasîb, qu’Allah l’agrée, le Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, enseignait à ses Compagnons, lors de la visite des tombes, de dire :

 

« Que le salut soit sur vous, ô gens de ces demeures, parmi les croyants et les musulmans, et nous allons, si Allah le veut, vous rejoindre.

Nous demandons à Allah le salut pour nous et pour vous.

Qu’Allah accorde Sa grâce à ceux qui sont morts avant nous et à ceux qui vont les suivre. » [2]

 

Dans un autre hadith authentique, selon cA’icha, qu’Allah l’agrée, le Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, disait lors de la visite des tombes :

 

« Que le salut soit sur vous, ô gens de ces demeures, parmi les croyants et les musulmans, et nous allons, si Allah le veut, vous rejoindre.

Nous demandons à Allah le salut pour nous et pour vous.

Qu’Allah accorde Sa grâce à ceux qui sont morts avant nous et à ceux qui vont les suivre ; qu’Allah pardonne aux morts de Baqîca al-Gharqad. » [3]

 

Lors de la visite, le Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, ne récitait ni la sourate Al-Fâtiha, ni d’autres versets du Coran, et c’est plutôt une innovation et le Prophète, prière et salut d’Allah sur lui a dit :

 

« Quiconque invente dans notre religion ce qui lui est étranger, cela lui est rejeté. » [4]

 

Dans la version de Muslim :

 

« Quiconque pratique une œuvre n’appartenant pas à notre religion, cela lui est rejeté. » [5]

 

Dans Sahîh Muslim, selon Jâbir ibn cAbdillah Al-Ansârî, qu’Allah l’agrée, le Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, disait dans le prône de la prière du vendredi :

 

« Certes la meilleure parole est le Livre d’Allah, la meilleure pratique est celle de Muhammad, prière et salut d’Allah sur lui, et les pires des choses sont les inventions et chaque innovation est un égarement. »

 

An-Nassâ’î ajoute, dans sa version :

 

« Et chaque égarement mène en Enfer. » [6]

 

Il incombe donc au musulman de s’en tenir à la sainte Loi, et de se prémunir des innovations au sujet de la visite des tombes et dans d’autres domaines.

 

La visite des tombes des musulmans, qu’ils soient appelés Walî ou non, est autorisée, puisque tout croyant et croyante sont des Walî, comme Allah, qu’Il soit Glorifié, le dit :

 

 

« En vérité, les bien-aimés d’Allah seront à l’abri de toute crainte, et ils ne seront point affligés, * Ceux qui croient et qui craignent [Allah]. » [7]

 

Et le Très-Haut dit :

 

 

« Quoi qu’ils n’en soient pas les gardiens, car ses gardiens ne sont que les pieux. Mais la plupart d’entre eux ne le savent pas. » [8]

 

Mais il n’est pas permis aux visiteurs et ni même à ceux qui ne les visitent pas, d’invoquer les morts, de leur demander assistance, faire des vœux pour eux, faire des sacrifices à côté des tombes ou à n’importe quel endroit spécifique à ces pratiques polythéistes, afin que les morts intercèdent, guérissent leurs malades, les fassent triompher sur l’ennemi ou tout autre service, car tout cela fait partie de l’adoration et l’adoration doit être vouée exclusivement à Allah.

 

En effet, Allah dit dans le Coran :

 

 

« Il ne leur a été commandé, cependant, que d’adorer Allah, Lui vouant un culte exclusif. » [9]

 

Et Il dit, qu’Il soit exalté :

 

 

« Je n’ai créé les djinns et les hommes que pour qu’ils M’adorent. » [10]

 

Le Très-Haut dit aussi :

 

 

« Les mosquées sont consacrées à Allah : n’invoquez donc personne avec Allah. » [11]

 

Il dit encore, qu’Il soit exalté :

 

 

« Et ton Seigneur a décrété : « N’adorez que Lui ». »[12]

 

Il dit, qu’Il soit exalté :

 

 

« Invoquez Allah donc, en Lui vouant un culte exclusif, quelque répulsion qu’en aient les mécréants. » [13]

 

Il dit, qu’Il soit exalté :

 

 

« Dis : « En vérité, ma prière, mes actes de dévotion, ma vie et ma mort appartiennent à Allah, Seigneur de l’Univers.* A Lui nul associé ! Et voilà ce qu’il m’a été ordonné, et je suis le premier à me soumettre. » » [14]

 

Et beaucoup de versets convergent dans ce sens.

 

Dans la Sunna authentique, le Messager d’Allah, prière et salut d’Allah sur lui, a dit :

 

« Le droit d’Allah sur Ses serviteurs est qu’ils L’adorent sans rien Lui associer. » [15]

 

Cela englobe toutes les adorations comme la prière, le jeûne, l’inclinaison, la prosternation, le pèlerinage, les invocations, le sacrifice, les vœux et autre, comme il a été spécifié dans les versets précédents.

 

Dans le Sahîh Muslim, selon cAlî, qu’Allah l’agrée, le Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, a dit :

 

« Allah a maudit celui qui égorge pour autre qu’Allah. »[16]

 

Dans le Sahîh Muslim également, selon cUmar ibn Al-Khattâb, qu’Allah l’agrée, le Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, a dit :

 

« Ne me prodiguez pas excessivement des éloges, comme les Nazaréens l’ont fait pour (Jésus) le fils de Marie, je ne suis qu’un serviteur. Alors appelez-moi : le serviteur d’Allah et Son Messager. » [17]

 

Les hadiths qui exhortent à adorer Allah Seul et interdisent le polythéisme et les moyens qui y mènent, sont nombreux.

 

Cependant, la visite des tombes pour les femmes sont interdites, car le Messager, prière et salut d’Allah sur lui, a maudit les visiteuse des tombes. [18]

 

La sagesse dans cette interdiction, et Allah est Plus Savant, réside peut-être dans le fait que leur visite peut causer une séduction pour elles et pour les hommes.

 

En effet, la visite des tombes au début de l’islam était interdite pour prévenir le polythéisme, mais quand l’islam s’est propagé et les principes de l’unicité se sont affermis, le Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, a permis la visite des tombes à tous et à toutes.

 

Puis, il l’a interdite aux femmes pour prévenir la séduction.

 

Concernant les tombes des mécréants, il n’y a pas de mal à les visiter, pour le rappel et les enseignements.

 

Mais il ne faut pas invoquer Allah et implorer Son pardon pour eux, conformément au hadith dans Sahîh Muslim, dans lequel le Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, a demandé la permission à son Seigneur pour qu’Il pardonne à sa mère, ce qui a été refusé.

 

Puis, Il a demandé à Allah la permission de visiter sa tombe, ce qui a été accepté. [19]

 

En effet, elle est morte en suivant la religion de son peuple (c’est-à-dire, dans la mécréance).

 

Je demande à Allah d’aider les musulmans hommes et femmes à comprendre leur religion, à l’appliquer dans les actes, les paroles et la croyance et de les protéger contre tout ce qui contredit la Sainte Loi.

 

Il est le Seul Qui a le pouvoir de le faire.

 

Et les prières et le salut d’Allah sont sur notre Prophète Muhammad, sa famille et ses Compagnons.

 

[1] Muslim dans le chapitre des funérailles (108-976).

[2] Muslim dans le chapitre des funérailles (975).

[3] Muslim dans le chapitre des funérailles (974).

[4] Al-Bukhârî dans le chapitre de la réconciliation (2697), Muslim dans le chapitre des jugement (1718).

[5] Al-Bukhârî, Muslim dans le chapitre des jugements (18-1718).

[6] Muslim dans le chapitre du vendredi (867), An-Nassâ’î dans le chapitre des deux fêtes (3/188-189).

[7] Jonas, v. 62-63.

[8] Le Butin, v. 34.

[9] La Preuve, v. 5.

[10] Qui éparpillent, v. 56.

[11] Les Djinns, v. 18.

[12] Le Voyage Nocturne, v. 23.

[13] Le Pardonneur, v. 14.

[14] Les Bestiaux, v. 162, 163.

[15] Selon Mucâdh, qu’Allah l’agrée : Al-Bukhârî dans le chapitre du Jihâd (2856), Muslim dans le chapitre de la foi (30).

[16] Muslim dans le chapitre des sacrifices (1978).

[17] Al-Bukhârî dans le chapitre des histoires des prophètes (3445).

[18] At-Tirmidhî dans le chapitre des funérailles (1056), Ibn Mâjah dans le chapitre des funérailles (1576), Ahmad (2/337), (3/443).

[19] Muslim dans le chapitre des funérailles (976).

 

 

 

Revue des Recherches Islamiques, n° 42, page 132-134

copié de fatawaislam.com

 

Cheikh 'Abdel-'Azîz Ibn 'Abdi-llâh Ibn Bâz

Partager cet article

Repost 0

commentaires