Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Lavage Mortuaire Islamique
  • Lavage Mortuaire Islamique
  • : As salamu'alaykum wa rahmatuLlahi wa barakatuhu, Vous trouverez ici, des réponse à vos questions relatives à la mort et aux divers usages dans certains cas précis. Dans le cas où vous ne trouveriez pas de réponse à vos questions sur le blog, n'hésitez pas à me laisser un message ou un commentaire avec votre question, je me ferai un plaisir de chercher pour vous, des réponses suivant le Coran et la Sunnah in chaa Allah t'Aala.
  • Contact

Recherche

12 avril 2012 4 12 /04 /avril /2012 13:43

Question: Je souhaiterais votre éminence le cheikh, que vous attiriez l'attention des musulmans sur l'avis religieux sur la lecture du Coran en faveur des morts, si celle-ci est permise ou non, ainsi que sur l'avis religieux sur l'authenticité des hadiths rapportés à ce sujet.

Réponse: La lecture du Coran en faveur des morts n'a aucun fondement sur lequel on peut s'appuyer, et ceci n'est pas légiféré. Par contre, ce qui est légiféré, c'est de lire le Coran entre les vivants pour en tirer profit, méditer sur le Livre d'Allah et y réfléchir. Cependant, nous ne connaissons aucun fondement sur la permission de lire le Coran en faveur du mort sur sa tombe, avant ou après l'inhumation. Les Oulémas ont écrit beaucoup de livres sur ce sujet. Certains d'entre eux ont permis et encouragé la lecture du Coran en entier en faveur des morts. Ils l'ont rendu comme faisant partie de l'aumône. D'autres savants disent que ces sujets sont (Tawqîfiyya), ce qui veut dire que ce sont des actes d'adoration, et qu'il n'est pas autorisé de les accomplir, sauf s'ils sont approuvés par la Charia. Le Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) a dit:
"Tout acte non conforme à nos enseignements est à rejeter". Nous ne connaissons aucune preuve qui autorise la lecture du Coran sur les morts. Par conséquent, nous devons adhérer à la décision de base, qui est que cela reste un acte de culte "Tawqîfiyya" (qui ne doit pas être pratiqué jusqu'à avoir une preuve qui le légifère) qui ne doit être exécuté au nom des morts. Contrairement à la charité donnée en leur nom, la supplication, le pèlerinage ou la `Omra, ou le remboursement de leurs dettes qui profitent aux morts, et ceci a été prouvé par des textes. Il est authentiquement rapporté que le Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) a dit: "Quand le fils d'Adam meurt, ses actions prennent fin à l'exception de trois: une aumône continue, une science profitable ou un fils pieux qui prie pour lui (le défunt)" . Allah (Exalté soit-Il) dit: "Et (il appartient également) à ceux qui sont venus après eux ", c'est-à-dire: après les compagnons, "Et (il appartient également) à ceux qui sont venus après eux en disant: "Seigneur, pardonne-nous, ainsi qu'à nos frères qui nous ont précédés dans la foi; et ne mets dans nos cœurs aucune rancœur pour ceux qui ont cru. Seigneur, Tu es Compatissant et Très Miséricordieux".  Allah (Exalté soit-Il) a fait l'éloge de ces prédécesseurs pour leur supplication en faveur de ceux qui sont morts avant eux. Cela confirme que supplier Allah en faveur des morts musulmans est légiféré et que cela leur est profitable. De même que l'aumône, comme il est indiqué dans le Hadith ci-dessus. Un musulman peut donner aux pauvres et aux nécessiteux de l'argent au nom du défunt plutôt que de le verser à ceux qui sont embauchés pour lire le Coran sur le défunt. Si cet argent est donné dans la charité au nom de la personne décédée, cette dernière en bénéficiera et le donneur sera à l'abri de l'innovation dans la religion. Il est rapporté dans un hadith authentique: Un homme demanda: "O Envoyé d'Allah! Ma mère est morte et elle n'a pas eu le temps de faire un testament. Je crois que si elle avait eu le temps, elle aurait dû faire l'aumône. Est-ce que si je fais l'aumône en son nom, sera-t-elle récompensée?". - "Oui", répondit le Prophète . Le Messager (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) a expliqué que donner As-Sadaqa (une aumône) ou effectuer le pèlerinage ou la 'Omra au nom d'une personne décédée lui est profitable, ainsi que lui régler ses dettes. Les hadiths précédents le confirment. Cependant, la lecture du Coran pour dédier sa récompense aux morts, faire la prière ou le jeûne pour leur compte n'a pas de fondement. L'avis correct est que ce n'est pas légiféré.

Fatwa de cheikh Ben Baz tirée de son recueil de fatwa:  Tome 13, page 96-97.

Partager cet article

Repost 0
Published by Umm Isa wa Jahida - dans Après la mort
commenter cet article

commentaires